Généalogie de LAUNAY, LANNAY, LASNE (1)(2)(3), LAISNE (3), LAINE (3), LESNE de MOLAING 
(1) LASNE se prononce LOSNE dans le Nord - Le E latin se prononce comme un E accentué
(2) LASNE se prononce à l'anglaise LEÏNE en Normandie
(3) Le E latin peut se prononcer comme un E accentué
MISE A JOUR DECEMBRE 2008 - en collaboration avec Hedwige MIRIEU de LA BARRE (Lesne de Molaing et Landas)

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

HISTORIQUE DE NOTRE RECHERCHE SUR LES LANDAS, PUIS LES LANNAIS

NOTA : Nous laissons les explications que nous avions formulées au fur et à mesure de nos interrogations, jusqu'à ce que nos témoins (piste N° 2) daignent parler presque 700 ans après. Cette piste N°2 avait été avancée rapidement, mais l'établissement de la généalogie de chacun des personnages a été long au départ. Les généalogies ont été retrouvées dans "Notices Généalogiques Tournaisiennes". De même, nous avons identifié co-vendeur qui n'était autre que le demi-frère de Jehan LASNE (LANNAIS), lesquels vendirent le terrain de leur mère Ide de JAUCHE de MASTAING. Finalement cette généalogie "coulait de source" à partir du moment où nous avions les éléments.
Finalement, nous avons délaissé toutes les autres pistes, lesquelles ont eu leur utilité dans notre démarche déductive, ne gardant que la piste N° 7 dont certains éléments "coulaient toujours de source".
D'abord, poser la généalogie "de LAUNAY, puis LANNAIS et s'apercevoir que parmi les aïeux de Olivier de LANNAIS, on retrouvait les armoiries des LAISNÉ (pays de Bray) qui appartenaient initialement à la Maison de FONTAINE L'EVÊQUE dont Mahaut fut la dernière héritière. Mais on savait aussi que ce n'était pas Olivier qui avait repris les armes héritées LANDAS, et qu'il fallait découvrir un "hypothètique" N. de LANNAIS qui aurait repris les armes FONTAINE L'EVEQUE les transmettre à sa descendance. Nous l'avons retrouvé et là encore "cela coulait de source".
Nous avons donc retrouvé Mathieu (Casimir de SARS - bib de Valenciennes) qui avait épousé une Ne de MONTMORENCY, laquelle portait les armoiries de la branche ainée, donc des seigneurs de Montmorency. Il n'a pas été difficile de l'identifier car il s'agit (Hedwige préfére ; il doit s'agir) de Jeanne de MONTMORENCY, qui avait épousé Thibault III de ROCHEFORT, sgr de Rochefort, Assérac (Sud-Ouest). Ce Mathieu est également présent dans la généalogie de la bibliothèque de Bruges.
Ce qui est fort intéressant dans la filiation de Ne de MONTMORENCY, c'est sa propre mère ; Jeanne de CALLETOT, dame de Berneval (pays de Caux et Bray), de surcroit belle-mère de Thibault III (ou Jean) de ROCHEFORT. Ce qui nous laisse comprendre que Jehan LASNE, capitaine de Neufchâtel en Bray était le demi-frère de descendants vendéens, ce qui nous donne maintenant l'explication sur le prénom "Palais" porté vers 1550 par les LAISNÉ du pays de Bray en Normandie, car je suppose que des liens étaient toujours établis avec la Vendée.

PRÉAMBULE
D'après une notice généalogique rédigée en 1871 par les " Archives de la Noblesse et du Collège Héraldique de France ", retranscrite d'après les papiers de famille LESNE de MOLAING, il est mentionné que " des traditions de famille jointes à des présomptions basées sur des rapprochements historiques permettent de croire que la famille LESNE de MOLAING aurait eu pour auteur un cadet de la puissante maison d'ESNE issue elle même d'un cadet de la puissante maison de LANDAS qui fournit les premiers comtes de Hainaut "
.

Tout d'abord, plusieurs remarques sont à faire au sujet de cette notice de 24 pages...

LA PREMIERE. A priori, il m'avait semblé que l'auteur, sans doute le directeur des " Archives de la Noblesse et du Collège Héraldique de France ", avait raccroché des bribes de généalogies ou des personnages (portant des orthographes approchantes ; LASNE, LAISNE, LESNE), à partir de documents que l'on peut aisément retrouver dans les différentes archives de la Bibliothèque Nationale et des Archives Nationales. Lorsque, pour la première fois, je me suis rendu dans les différentes salles de recherches de ces vénérables institutions, à l'époque, je l'avoue, j'avais eu beaucoup de mal à relier entre eux les pièces de ce gigantesque "puzzle" généalogique composé de quelques générations de familles ou de personnage isolé qui n'avaient, semble t-il à priori, aucun lien de parenté entre eux.
Par exemple, pouvais-je soupçonner que Auguste LESNE, auquel on lui a attribué des armes d'office "de sinople à un fermail d’or" donc différentes des véritables armoiries, appartenait à la famille sur laquelle j'effectuais des recherches. Sans doute y aurais-je découvert les LESNE de MOLAING un peu plus tôt.
Par contre, ce qui peut paraître étonnant, c'est que dans cette notice de 1871, j'y retrouve Jehan LASNE ou LAISNE, Lieutenant du bailli de Caux et de son père un personnage parfaitement inconnu ; Clément LASNE ou LAISNE qu'on ne peut découvrir nulle part, sauf dans les cahiers de Dom Lenoir, (76 volumes de 400 pages chacun, microfilmés par les Archives Nationales), découverts dans un château de Basse-Normandie en plein milieu du XXème siècle soit près de 80 ans après que la notice généalogie fut rédigée ! Même si on y décèle des lacunes, des générations manquantes et quelques erreurs chronologiques, cette généalogie basée sur des papiers de famille mérite d'être approfondie par l'étude des originaux, car des questions se posent encore, notamment sur Jehan LAISNE, Garde de la Prévosté de Sens et Chirurgien du Roy ; ainsi que la branche des LAINE de LA VALLÉE dont les membres ont vécu en Champagne-Ardenne au château de Magnicourt .
Quant au père de Clément LAISNE, il m'était parfaitement inconnu ; j'ai découvert sa trace dans la revue "Héraldique et Généalogie N° 159" d'avril-juin 2001. il se prénomme Jehan, s'est réfugié après la bataille de Rozebeke en 1382 à Neufchâtel en Bray, où il en est devenu le Capitaine de la ville (il l'était en 1414), prouvant ainsi qu'il appartenait à une noblesse ancienne.
J'ai longtemps pensé que Jehan LASNE était un écuyer d'Olivier de MAUNY (d'après les montres) car la question se posait ainsi à ce moment ; " quelles familles féodales du nom de LAISNE, etc... existaient avant 1382 ? ". J'avais également découvert la trace d'un Jehan LASNE, sgr de Chaville près de Paris et premier valet de la Chambre du Roy qui accompagna Charles VI en Flandre. Je reste encore interrogateur sur ce personnage...
Mais petit à petit, l'idée que cette famille LESNE était originaire de Flandre s'était imposée peu à peu, ayant remarqué qu'une rivière portait ce nom (d'ailleurs, beaucoup de rivières ont des noms presques identiques ; L'Aisne, l'Esne (aujourd'hui l'Austreberthe), la Lasne, la Haine, et j'en passe...).
Finalement, à ce jour, la rivière "la Lasne" n'aurait aucun rapport avec mes recherches, mais la famille serait bien originaire de Flandre, car u
ne recherche succincte d'ordre historique permet d'en savoir davantage sur le parcours Jean LASNE ou LESNE quelques heures plus tôt avant la date du 27 novembre 1382, date de cette fameuse bataille de Rozebeke (aujourd'hui Westrozebeke). Car l'Histoire n'ignore pas que les troupes (on avance le chiffre de 100 000 Gantois) commandés par Philippe Van ARTEVELDE, assiégeaient la ville d'Audenarde (Oudenaarde ou Audenaerde), située sur le bord de l'Escaut quelques heures plus tôt avant l'issue de cette célèbre bataille. Assiégeant la ville, cette armée impressionnante occupait, j'imagine, les villages des alentours ; Bevere, Eyne, Heurne, Ename, etc...
Il semblerait bien que ce soit ici que l'histoire normande a commencé, Eyne s'avèrant être le fief principal de la famille
de LANDAS "d'EYNE" dont des membres sont inhumés dans l'église. Curieuse coïncidence au regard de la tradition de famille mentionnée plus haut. Mais il y a sans doute d'autres pistes que nous explorerons ci-après.

SECONDE REMARQUE ; il semblerait que le nom de ce fief fut à l'origine de notre nom de famille, même si celui-ci a connu de grandes mutations, notamment en Normandie. Nous savons que ce fief appartenait à la famille de LANDAS qu'il convient donc d'étudier maintenant pour mieux comprendre ce qui s'est passé. A préciser aussi que les membres de cette famille de LANDAS, étaient non seulement seigneurs de la terre d'Eyne en Flandre, mais également seigneurs d'Esne dans la Cambrésis, précision utile si l'on veut mieux comprendre la généalogie de LANDAS et les quelques confusions des généalogistes, que l'on perçoit notamment chez l'auteur de la notice généalogique LESNE de MOLAING.
Il est expliqué que la seigneurie d'Esnes en Cambrésis est passée dans la famille de LANDAS par mariage. On y cite Eustache (Etienne) de LANDAS, marié avec Ne D'ESNES, héritière de la terre d'ESNES en cambrésis.
Cette Ne d'ESNES (sans doute se prénommait-elle Marguerite) était non seulement l'héritière de la
terre d'Esnes en Cambrésis qui conférait la titre de Pair du Cambrésis (il y avait 12 pairies), mais aussi de la terre d'Eyne en Flandre, qui conférait le titre de Béer de Flandre (il y avait 4 béeries). Cette Ne d'ESNES était une PETEGHEM-EINE, fille d'Alard (ou Adalard ou Athelardus), sgr de la Chatellenie d'Eyne connu dans l'Aubrac pour avoir construit un monastère-hôpital.

Plus tard, en 1261, on cite un Guillaume, sgr d'Eyne qui vendit à l'Hôpital d'Audenarde un bonnier (un peu moins d'un hectare et demi) de terre à l'Eyndriesch ?
Je ne pense pas qu'il faille le confondre avec Williaume LENNE, feudataire du fief de Frasnes le Buissenal assis à une quinzaine de km plus au sud (Ce document faisait-il partie des papiers de famille ?).
Cependant, même si Jehan LASNE ou LESNE / LENNE appartenait à une noblesse ancienne, je n'ai pas retrouvé trace de lui ou sa famille dont les membres paraissent inconnus dans les années antérieures au XII ème siècle ? S'agissait-il alors d'un surnom ? Portaient-ils un autre nom ?
Je vais tenter une hypothèse en rapport avec certains témoins identifiés au sujet de la vente d'un terrain le 21 janvier 1308 à Tournai.

TROISIEME REMARQUE ; la notice fut rédigée à une époque où il n'existait pas encore de généalogies imprimées sur la famille de LANDAS (suivant les références Colonel Arnaud). Quelles étaient alors les sources ?


CE QU'EXPLIQUE LA NOTICE ?

* I "Des traditions de famille jointes à des présomptions basées sur des rapprochements historiques, permettent de croire que la famille LESNE de MOLAING aurait eu pour auteur un cadet de l'antique et illustre maison d'ESNE issue elle même d'un cadet de la puissante maison de LANDAS qui fournit les premiers comtes de Hainault et les comtes de Montfort d'Evreux"

Ce nom d'ESNE rajouté à celui de LANDAS dans certaines généalogies que j'ai pu consulter correspond à la ville d'Esne dans le Cambrésis (en France). Cependant, ces éléments ne semblent pas corroborer
vu la distance. Mais en recherchant des éléments généalogiques sur cette famille de LANDAS, il semble qu'à un moment, il y ait eu deux lignées (ce n'est pas encore très clair), l'une des seigneurs d'Esne (dans la Cambrésis) et l'autre des seigneurs d'Eyne (en Flandre), fief situé à proximité (15 à 20 km) au nord de Frasnes le Buissenal, aux portes de la ville d'Audenarde. Il semblerait même que cet ancien village d'Eyne soit aujourd'hui intégré dans la ville.

PREMIERE PISTE - EYNE PRÈS D'AUDENARDE
Admettons que Jehan LASNE ou LESNE ait vécu dans les environs d'Audenarde.
D'abord quel rapport entre le patronyme porté et le nom de la seigneurie ? Lesne ou d'Esne me semble bien différent ! Il faudrait supposer plusieurs phases dans la modification du nom. Premièrement, les membres de la famille de LANDAS auraient progressivement abandonné celui de LANDAS pour celui d'Eyne, d'Eine, d'Haine, etc.. Porter comme nom celui de la seigneurie était fort courant à cette époque. Je suppose que d'autre variantes existent comme de L'eyne, variante qui sera développé plus bas en raison de l'usage en Normandie.
Quant à la bataille de Rozebeke, que peut-on imaginer ? L'ost royal est convoqué à Arras le 12 novembre 1382, le 20 les troupes françaises sont en Flandre, et une à une toutes les villes de Flandre tombent, tandis que 100 000 Gantois assiègent Oudenaarde. Philippe Van ARTEVELDE, instruit de l'arrivée des armées de Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, gendre du comte de Flandre Louis de MALE, marche à l'ennemi. La confrontation a lieu sur le Mont d'or à proximité de Rozebeke où près de 30 000 soldats périrent, les autres qui avaient pu s'échapper se rendirent à Gand.
Quant à Jean LESNE ou LASNE faisait-il partie du nombre ? S'est-il rendu peu de temps après sur Neufchâtel en Bray ? Comment connaissait-il cette ville fortifiée ? Puis-je soupçonner Jean de MAUQUENCHY, Maréchal de France, un de ceux qui participa à l'ost de Flandre et qui possédait fiefs dans la pays de Bray de l'avoir aidé ?


Finalement, je pense avoir trouvé réponse à ce questionnement concernant le r
apport entre le patronyme porté et le nom de la seigneurie ; Lesne / d'Esne.
J'ai recherché un bon moment l'explication sur cette mutation orthographique dont un bout de réponse se trouve dans l''ouvrage sur les "sires de Cysoing" de Théodore LEURIDAN. Cette explication est localisée à la région de Cysoing (ou à la Flandre et le Hainaut). On peut y découvrir, dans cet ouvrage, que les tenanciers des fiefs pouvaient porter le nom de leur seigneurie de bien curieuse manière, utilisant la particule "de" suivie de l'article "le" ou "la" .
Par exemple :
Dans la généalogie de LANDAS, on y découvre une "Agnés de le WASTINE". Curieux quand même !
Dans l'ouvrage "Les sires de Cysoing", on peut y découvrir un "
Jean de le Houssoie, doyen de Saint Pierre (page 80)", un Michel de le Deule, bailli de Lille (page 73), Amaury de Le Douve (page 75), jakemon de Le Raspaille (page 94). Ces cas ne doivent pas être isolés ; j'imagine fort bien les formes "de le Esne" ou "de l'Esne"... Ce qui explique parfois cette particule en Normandie
pour la descendance normande ; de Leane, de Laine... J'ai lu aussi dans "Notices Généalogiques Tournaisiennes" par P.A. du CHASTEL de LA HOWARDERIE ; "Guillaume l'ECUYER, sgr de Villedieu les Poèles" épousant Jehane de l'ESTRÉE (pour Jehane d'ESTRÉES)

NOTES SUR LE PATRONYME
En Normandie, le patronyme Lenne, Lesne, Lasne, Laine est parfois accompagné d'une particule (ce qui n'est pas synonyme de noblesse comme certains peuvent encore le croire aujourd'hui). Cette particule signifie que le patronyme à pour origine un nom de terre. Cette particularité est intéressante, car sans doute connaissait-on, du côté de Neufchâtel en Bray au XIV ème et XV ème siècle, les origines de cette famille. Puis-je aussi supposer que les seigneurs d'Eyne en Flandre pouvaient aussi bien être nommés du nom de leur seigneurie "d'Eyne" ou "de L'Eyne". Lorsque la notice a été écrite, l'auteur avait-il a sa disposition des documents originaux allant dans ce sens ? Ou bien y avait-il déjà à cette époque des allées et venues entre la Flandre et la Normandie. Autre question que je me pose "pourquoi Jean LASNE s'est-il réfugié à Neufchâtel, s'il ne connaissait pas cette ville avant ?"
Et curieusement cette famille d'EYNE semble disparaître au XIII ème siècle tandis que les LENNE ou LASNE semblent apparaître à la même époque à une quinzaine de km au Sud de Audenarde,
à Frasnes le Buissenal, fief relevant de la baronnie d'Antoing dépendante de la seigneurie de Leuze et une génération plus tard, à Tournai ou ses environs.

NOTES SUR EYNE
Autrefois, être seigneur d'Eyne conférait le titre de Pair de Flandre (Béer dérivant de Pair signifiant Baron). Les quatre premiers nobles de Flandre ont toujours porté ce titre, c'étaient les barons de Pamele, d'Eyne et Heurne, de Boulers et de Cysoing.
* Référence ; Histoire de la Flandre et de ses institutions civiles et politiques
* Messager des sciences et des arts de la Belgique, ou, Nouvelles archives ... Par Société royale des beaux-arts et de littérature (Ghent, Belgium), Société royale d'agriculture et de botanique de Gand
* Messager des sciences et des arts, publ. par la Société royale des beaux ... Par Messager des sciences historiques
* Messager des sciences historiques; ou, Archives des arts et de la ... Par Société royale des beaux-arts et de littérature de Gand, Société royale des beaux-arts et de littérature (Ghent, Belgium), Société royale d'agriculture et de botanique de Gand


* Dans l'église, on peut y voir encore le tombeau de Gérard de LANDAS reprenant le texte trouvé sur un site internet ; Il y a lieu de signaler encore ici le mausolée découvert à l'église de Saint-Brice en 1842, orné d'une fière statue de chevalier, représentant un membre de la famille Mouton {') mort en 1290, et que Waagen et Piot ont signalé comme une œuvre remarquable (''); l'intéressante tombe du XV*" siècle, conservée à l'église de Mouscron, et qui représente en ronde - bosse Gérard de Liedekerke, le seigneur du lieu, accompagné de son épouse Alborga ('•) ; le mausolée, si indignement mutilé, du Sire Gérard de Landas, qu'on voit à l'église d'Eyne près d'Audenarde; les mausolées, avec statues couchées, que l'on voit dans cette dernière ville, à l'église de N.-D. de Pamele, etc.
* Dans l'ouvrage messager des sciences historiques page 229 et 230 ; on peut y lire à propos de l'Hôpital d'Audenaerde ; Le premier document des archives est un diplôme de 1202, de Baudouin de Constantinople , par lequel il donne à la nouvelle fondation un emplacement pour établir un moulin à eau, sur un bras de l'Escaut, près de la porte d'Eyne. Ce moulin n'y a été construit que bien longtemps après , car sur un plan de cette partie de la ville à vue d'oiseau , dressé apparemment pour une contestation sur cet emplacement, on voit le cours d'eau libre, et les tours des fortifications sont celles construites par le duc (230 ) Jean-sans-Peur, en 1400; il fut abattu lorsqu'on reconstruisit les murs de la ville en 1579.
*
Dans l'ouvrage messager des sciences historiques page 262 ; En 1261, l'hôpital acheta de Guillaume, sire d'Eyne (un autre ?) , un bonnier de terre à l'Eyndriesch, et Robert de Nieuwkerke fit don de deux maisons tenant à l'enclos".


* II " Le personnage le plus anciennement connu par les documents historiques est Williaume LENNE, feudataire du fief de Frasne le Buisnel, l'une des pairies du Hainaut dont la fille fut mariée à Jean OLIVIER (référence ; Monuments historiques sur la Flandre et le Hainaut Tome 1 page 14 - Saint Genois)."

Frasnes le Buissenal : ce village est situé près de Tournai dans le Hainaut. Préalablement, jusqu'en 1235, il était situé en Flandre jusqu'à ce que Gossuin (Hugues) d'ANTOING, suzerain de Williaume LENNE, devienne seigneur d'Antoing.
On sait que la seigneurie principale de Frasnes fut divisée en deux parties à une époque indéterminée. La première partie était la propriété des seigneurs de Leuze, (de la maison d'OISY dit d'AVESNES) et relevait de la baronnie d'Antoing et elle appartenait, au XII' siècle, à une famille qui en portait le nom et dont les armes parlantes - d'or à un frêne de sinople - justifiaient, s'il en était besoin, l'étymologie de ce nom. En 1439, elle appartenait à Jacques de LA HAMAÏDE, membre d'un lignage de très ancienne noblesse.
La deuxième fraction de Frasnes, appelée " du Chasteler " était tenue en 1410 par la famille de Cuinghien qui possédait aussi la seigneurie des Mottes, sise dans la même localité, ainsi d'ailleurs que plusieurs autres seigneuries particulières, telles que les terres de Le Val, d'Hergies, d'Ogimont et du Soulchoit.


Gossuin (ou Hugues) d'ANTOING
"capitaine du château d’Antoing en 1233. devient le maître des lieux à la mort de ses frères, ce qui le fait basculer dans le camp du comté de Hainaut . Avoué du chapitre d’Antoing et des biens de l’abbaye de Saint-Amand , spoliateur des biens de l’abbaye de Liessies (dans les environs de Frasnes), avoué des biens de Saint-Martin à Tournai , maître du péage sur l’Escaut , bailli d’Antoing en 1235, bourgmestre en 1241 : il devient un personnage considérable et s’intitule seigneur d’Antoing. Le chapitre est obligé, en 1225, de reconnaître ce titre et le seigneur tente d’expulser les chanoines en les confinant dans l’enceinte castrale. En 1230, Hues ou Hugues, chevalier, seigneur d’Epinois et d’Antoing, vend son alleu de Hirchonwez à l’abbaye de Marquette , près de Lille."


* suite du premier paragraphe II ; "Il paraît avoir eu pour fils Jean LASNE (LIASNE), lequel vendit conjointement avec Pierre de HEUCHIN, une pièce de terre sise aux portes de Tournay le 23 ème jour de janvier 1308 en présence de Rogier de CLERMES (CLERMÉS ou CLERMEZ), Jean VILLAIN, Jean de GHILLENGHIEM, Mathieu du MORTIER et Jacques d'AVESNES." Ce qui nous amène à la piste suivante


DEUXIEME PISTE
- LES TEMOINS
Ci-dessous les quelques généalogies concernant certains témoins (sans doute des proches de Jean LASNE et Pierre de HEUCHIN).
Si l'on considère la parentèle de Jean VILAIN ; ils sont alliés aux GHILLENGHIEN et aux CLERMÈS. Notons aussi que le témoin est marié avec Jeanne de LAUNAY (LANNAY), fille de Olivier (Oliphart) de LANNAY, sgr de Lannay et Jeanne de LALAING. Notons sur ces LANNAY ou LAUNAY, Oliphart
fils de Jehan de LANNAY, sgr de Lannay, Grand bailli du Hainaut et Ne d'ENGHIEN, héritière de Thieusies (doute sur ce fief de Thieusies?).
Lannay est un petit fief situé à Nomain et relevant de La Motte d'Orchies. FAMILLE DE LANNAY - Le seigneur de Launay qui portait emmanché d'argent et de sable criait "LANDAS" . Les armoiries sont celles des LANDAS. Armorial de Tournai et du Tournaisis Par Fr.-J. Bozière page 141 -


GENEALOGIES DES FAMILLES DES TEMOINS

* Pierre de HEUCHIN : non identifié cependant -->
Antoine de LAUNAY, ° vers 1240, sgr de Lannay, Solre, + avant 1328, est marié avec Ne de JAUCHE (JAUSSE) de MASTAING, (NOTA : Ide dite de MASTAING de JAUCHE, dame de Jausse est mariée avec Robert II de HEUCHIN, tué à la bataille de Saint Omer en 1340, fils de Robert I de HEUCHIN de FIENNES et Claude (Colle) de LUXEMBOURG) ; Une branche des sires de FIENNES est sgr de HEUCHIN - cette piste conforte le lien de parenté liée à la charte
mais pas de Pierre
Sur généalogie LEPREUD'HOMME ; " PREUD’HOMME (LE OU DE) ; famille noble d’extraction et d’ancienne chevalerie, originaire du Cambrésis, où elle est connue par des monuments historiques dès l’an 1200. Carpentier, dans son Histoire de Cambray, mentionne Pinsard le PREUD'HOMME, chevalier, mort en 1351, et Jacques le PREUD'HOMME, lieutenant gouverneur d’Oisy en 1354, lequel avait épousé Antoinette de HEUCHIN, dame d’Ostricourt. Cette famille est divisée en plusieurs branches, celle d’Haillies et celle de Fontenoy. Cette famille LE PREUD'HOMME a également un lien de parenté avec la famille de CLERMEZ ; Alard DE PREUD’HOMME, IIe du nom, chevalier, seigneur d’Aunapes, du Crux, d’Haluin, etc., mourut l’an 1360. Il avait épousé Agnès de CLERMEZ, fille de Guillaume..."
* Rogier de CLERMÈS, sgr de Clermès
, est-il le fils de Williaume de CLERMÈS, + 1312, fondateur de de la chapelle de Sainte-Marie-Madeleine, en l'église de ce nom à Tournai et Catherine de RUEZ, + en septembre 1305 -
* Jean VILLAIN; sgr de la Boucharderie et Jolain ; famille apparentée aux GHILLENGIEN et aux CLERMÉS
* Jean de GHISLENGHIEN (GHILLENGHIEN) , sans doute appartenant à ceux qui deviendront plus tard les sgrs de Neufvilles -
* Mathieu du MORTIER, sans doute le père de Gossuin du MORTIER, grand bailly de Tournai.
* Jacques d'AVESNES, ; non identifié,
mais un Jacques d'AVESNES des seigneurs de Leuze à créé des troubles dans le Tournaisis. ce n'est sans aucun doute pas le même.


TROISIEME PISTE - LES LIEUX
* Clermès - Les Bois de Clermès sont dépendant de la baronnie de Rumes
appartenant à la famille de LAUNAY / LANNAY / LANAI

* La Boucharderie (pour Vilain) - terre située à Camphin en Pèvèle près de Landas et Cysoing
* Jolain (pour Vilain) - fief dépendant de la baronnie de Rumes appartenant à la famille de LAUNAY / LANNAY / LANAI /
* Ghislenghien (pour Ghislengien) - situé à 5 km de Frasnes le Buissenal
* Neufvilles (Pour Neufvilles et Ghislenghien) - A l'est de Frasnes ( 15 km) et Ghislengien ( 10 km)
* Frasnes le Buissenal (pour Lenne) - 15 km d'Audenarde -
* Ostricourt (pour de Heuchin) - située au sud de l'arrondissement de Lille, à 25 km de Lille


QUATRIEME PISTE - GUYOTTE DE NEUVILLE (NEUFVILLES)

ENFANT(S) DE EUSTACHE (ETIENNE) DE LANDAS & Ne de PETEGHEM-EINE
1 1 1 1 1 1 1 4 2 Gauthier de LANDAS, X vers 1150 avec Guyotte de NEUVILLE


La seigneurie principale de Neufvilles releva de la pairie de Lens, puis de la terre de Berlaimont ; elle appartint, aux XIIe et XIIIe siècles, à des chevaliers qui portèrent son nom. Elle appartint d'abord aux chevaliers de Neuville, puis de 1350 à 1528, aux d'Ittre et Ghislenghien, aux le Flameng jusqu'en 1601, puis aux de Glymes, vicomtes de Jodoigne et, enfin, au XVIIIe siècle, aux d'Auxy. Charles d'Auxy était seigneur de Launois et de Neuvilles en 1777 (3).

CINQUIEME PISTE - WILLAUME, BATARD DE CYSOING
Cette piste mérite qu'on s'y intéresse même si elle nous éloigne de Eyne.

Relevé dans l'ouvrage sur les sires de Cysoing de Théodore LEURIDAN, p
age 70 ; le comte du CHASTEL mentionne la présence à Tournai d'un Williaume, bâtard de Cysoing, clerc, greffier de la cité de Tournai qui serait fils naturel ou d'Arnould, sire de Cysoing, mort en 1257, ou de Hellin, son successeur. Willaume vivait en 1291, avait épousé Maryen de LEUZE, l'une des héritières en 1281, de Gossuin de LEUZE, en son temps échevin de Tournai, et avait eu deux enfants ; Williaume de CYSOING, clerc, marié avant 1318 à Sarre de BIERVLET, et Isabelle de CYSOING, mariée en 3 ème noce à Mgr maître Nicolas de SECLIN, chevalier de loi

SIXIEME PISTE - "D'AZUR A UN AIGLE D'OR BECQUÉE ET MEMBRÉE DE GUEULES"
A partir de ces nouvelles informations, situant bien l'origine familiale en Flandre, je me pose la question si les armoiries primitives ne seraient pas celles dont Simon LAISNÉ, sieur de Tinnetot affirmait l'ancienneté, poussant d'Hozier à les lui octroyer (Archives Nationales). Ce blason LAISNÉ "d'azur à l'aigle d'or becquée et membrée de gueules" est peut-être un indice en rapport avec le Saint Empire Romain Germanique , vaste territoire; allant au délà de la Savoie, jusqu'aux marches du Frioul, vaste région en Vénétie à l'Est de l'Italie.

Ce n'est pas innocemment que j'évoque les marches de FRIOUL car l'emblème héraldique correspond exactement au même blason LAISNÉ "d'azur à l'aigle d'or becqu
ée et membrée de gueules" (voir sur wikipédia la page sur FRIOUL en Italie). J'ai pensé qu'il s'agissait d'un hasard. Mais lorsque l'on s'intéresse davantage à ces marquis de Frioul, on y découvre que le fondateur de cette maison ; Evrard (ou Eberhard) de FRIOUL était le fils de Unroch, comte de Ternois (situé dans le département du Pas-de-Calais, dont le centre est Thérouanne) . Evrard épousa Gisèle, (fille de l'empereur Louis le Pieux) et fonda avec elle l'abbaye de Cysoing.
L'ouvrage de Théodore LEURIDAN sur les sires de Cysoing nous éclaire un peu mieux.
La généalogie serait la suivante ;

Unroch 1er, 19 ème duc de Frioul et marquis de Trévise eut pour fils ;

Saint Evrard (+ 867) marié avec Gisèle de FRANCIE (fille de Louis le Débonnaire, roi de France) qui eurent pour enfants quatre fils et 3 filles
1 1 Unroch reçoit les biens situés en Lombardie et en Allemagne
1 2 Bérenger reçoit la cense d'Annapes avec ses dépendances moins Gruson
1 3 Adelard reçoit les terres de Cysoing (près de 150 arrière-fiefs), Camphin, Somain et aussi Gruson avec tout ce qu'il avait attribué à l'église de Cysoing
1 4 Rodolphe reçoit le bourg de Vitry
1 5 Ingeltrude
1 6 Judith
1 7 Helwige

Liens en rapport avec cette généalogie :
* Descendance de Evrard de FRIOUL et Gisèle de FRANCIE
.
* Généalogie de FRIOUL

Evrard de FRIOUL aurait été ramené d'Italie pour y être enterré dans l'abbaye de Cysoing. Il serait intéressant de découvrir si ce blason "d'azur à l'aigle d'or becquée et membrée de gueules" est présent dans cette abbbaye.

Notons toutefois que j'ai relevé quelques cimiers rappelant l'emblème héraldique et les couleurs : ceux des LANDAS devenus CYSOING et des VILAIN de LA BOUCHARDERIE.
* cimier de Hellin I de CYSOING (descendant direct des LANDAS), sire et avoué de Cysoing (les sires de Cysoing page 65) : ... ; il devait avoir alors plus de 40 ans, car on le cite parmi les chevaliers qui assistèrent au tournoi de Compiègne, en 1238. Ses armes sont ainsi décites : Bandé d'or de d'azur de 6 pièces. Heaume au lion d'or et d'azur. Cimier : une aigle naissante éployée d'or (référence Demay, sceaux de Flandre N° 771)
* cimier VILAIN de LA BOUCHARDERIE ; je cite l'ouvrage de P. A. du CHASTEL de LA HOWARDERIE tomme III page 617.
ARMES : écartelé aux 1 et : d'argent, fretté de gueules, au chef d'azur chargé de 3 étoiles d'or à six rais, rangés, qui est VILLAIN ; aux 2 et 3 : émanché en pal d'argent et de sable dix pièces, qui est LAUNAY ; CIMIER : tête et col d'aigle d'or entre un vol d'azur et d'argent : LAMBREQUINS et BOURLET : de gueules et d'or

Cependant, j'ignore toujours la relation entre cette aigle héraldique et les LASNE... à part que je peux presque comprendre que l'histoire ne se passe plus dans les environs d'Audenarde, mais dans les environs de Cysoing ou Landas. Ce qui nous ramène encore à la famille de LANDAS.
Pourquoi Simon LAISNÉ de TINNETOT tenait-il tant à ces armoiries ?
Une famille de SAINT VAAST originaire d'Arras porte d'azur à l'aigle d'or à deux têtes, becquée et membrée de gueules, mais il semble qu'elle soit tardive. .

A cette époque, il est cependant courant de modifier les armoiries. Elles seront fixées plus tard (je n'ai plus la date exact de cet édit).

Admettons que Jehan LASNE, se réfugiant à Neufchâtel en Bray après cette bataille de Roozebeke, aurait prit soin de modifier ses armoiries, uniquement par souci de sécurité - la modification d'un blason se pratiquait couramment à cette époque avant que l'on réglemente le port des armoiries. N'oublions pas que Jean LESNE était en danger et son écu devait être connu. Découvert, il aurait été décapité, d'autant que Jean de MAUQUENCHY dit Mouton de Blainville, Maréchal de France, présent lui aussi à Roozebeke, possédait fiefs dans le pays de Bray à une dizaine de kilomètre de la puissante forteresse de Neufchâtel. Ainsi les armes "d'azur à une aigle d'or, becquée et membrée de gueules" seraient devenues" d'azur à un chevron d'or accompagnées de 3 roses d'argent ". Cette modification aurait eu lieu en 1382, avant son arrivée dans la ville de Neufchâtel en Bray. Avaient-ils pris les armoiries d'un parent, notamment de sa mère ?
Depuis, ces nouvelles armes sont communes à toutes les branches de Normandie et de Lorraine. Reste à s'interroger sur la devise "Impavidi Fiumus" signifiant plus exactement "Nous fumes sans peur" - "Nous fûmes tranquilles" ou la seconde "l'aisne veulx estre". Cette dernière devise est-elle liée à cette seigneurie dont les seigneurs seraient qualifiés " d'ESNE" ou "L'ESNE" ou de L'ESNE ?. Il faudrait consulter l'ensemble des originaux.

J'avoue que cette explication sur les armoiries ne me satisfait pas...


* Autre piste trouvé sur http://www.heraldus.be/ concernant la baronnie de Fontaines (Fontaine l'Evêque) ou le blason
"d'azur à une aigle d'or, becquée et membrée de gueules " est celui des premiers seigneurs de Fontaines.

On cite Gilles de FONTAINES présent au tournoi d'Anchin en 1096.
Ensuite Thierry I de LIGNE, épouse vers 1120 Marguerite de FONTAINE, fille de Wauthier de FONTAINE et Ne de SOTTENGHIEN

Wauthier 1er (Walter ou Gautier) (= 1183 à l’abbaye d’Aulne ) est le premier seigneur de Fontaine dont l’histoire fait mention. Wauthier de Fontaine est cité avec ses deux frères Gui et Foulques parmi les seigneurs qui se trouvaient, en 1172, dans l’armée du comte de Hainaut , Baudouin le Courageux (Baudouin V = Baudouin de Flandre = Baudouin 1er de Namur ( ? - = 1195) lorsque ce seigneur aida son oncle, le comte de Namur Henri l’Aveugle, à combattre le duc de Limbourg Henri III. Les trois seigneurs de Fontaine aidèrent encore le comte de Flandre pour combattre le roi de France en 1182. Gui et Foulques prennent part à la croisade et meurent en Terre Sainte.

Wauthier épouse Béatrix, fille de Raoul de le Viesville ou Viefville , seigneur de Sart et de Gosselies , et de Pétronille de Rumigny .Wauthier épouse en secondes noces, vers 1170, sa cousine Josine de Ligne veuve de Raoul de Beaumez , maréchal du Cambrésis .
Des écrits mentionnent aussi trois sœurs de Wauthier : Mathilde, Agnès et Fontanis, toutes trois religieuses à Sainte-Waudru de Mons . Les enfants du couple Wauthier 1er et Béatrix sont : Wauthier II et Alix.

Wauthier II, deuxième seigneur de Fontaine .

Il est l’époux de Basilie, fille de Roger de Condé et d’Alix de Mons . De leur union naissent : Wauthier qui meurt avant son père (encore en vie en 1235).

Nicolas, seigneur de Fontaine , évêque de Cambrai , qui suit

Mahaut ou Mathilde qui épouse Baudouin de Hennin , seigneur de Quincy . Son nom apparaît dans un acte de 1201.

En 1211, Wauthier donne pour les fiefs de Boussu , Ville -Pommeroeul , Autrage (Hautrage) , Villerot et Ollenguière, des lettres de foi et hommage au marquis de Namur Philippe II de Courtenay. En 1232, le seigneur de Fontaine vend aux chanoines de Liège l’avouerie de Pont-de-Loup et de Châtelet.

Nicolas de Fontaine, évêque de Cambrai , troisième seigneur de Fontaine, s’adonne d’abord au métier des armes qu’il quitte pour devenir ecclésiastique. Après avoir été nommé chanoine de Cambrai , archidiacre de Valenciennes et prévôt de Soignies , il est nommé évêque de Cambrai d’où le surnom de Fontaine-l’Evêque de ce village. Nicolas trépasse à Andernacht en Allemagne et son corps est ramené à Cambrai et inhumé dans la cathédrale de cette ville, en 1272.

Mahaut de FONTAINE-L'EVEQUE, mariée avec Baudouin de HENIN-LIETARD, est la grand-mère maternelle de Ne d'ENGHIEN épouse de Jean de LAUNAY dit Matouflard


SEPTIEME PISTE - "LA MAISON DE LAUNAY / LANNAIS / LANAI

Au fur et à mesure de mes recherches, il s'est avéré qu'une famille de LAUNAY / LANNAY / LANAI, à l'origine alliée à la famille de LANDAS après la bataille de Bouvines, était devenue centrale ; Olivier de LAUNAY, gentilhomme breton, prisonnier à la bataille de Bouvines s'allia vers 1214 avec Marie de LANDAS et prit des armoiries similaires à celles de la famille de son beau-père et prit pour cri "LANDAS".

II  ENFANT(S) DE GUILLAUME DE LAUNAY & ALIX DE PLUSQUELLEC
1 1 Olivier de LAUNAY, ° vers 1190, Chevalier, gentilhomme breton, prisonnier à Bouvines le dimanche 27 juillet 1214, prend les armes similaires à celles de son beau-père ; émmanché d'argent et de sable de 10 pièces et le cri "LANDAS", devient sgr de Lannay, terre dépendante de la baronnie de LANDAS, X vers 1214 (après Bouvines donc) avec Marie de LANDAS, (fille de Alard de LANDAS, chevalier, sgr de Gruson et Fontaines, acheta l'avouerie de Marchiennes en 1252. et Alberge de LANDAS) - Alard est fils de Amaury VIII de LANDAS et Mathilde de JOIGNY (armoiries à l'aigle) et Alberge de LANDAS est fille de Gérard de LANDAS, sgr d'Eyne et d'Esne et Albergis de LENS) Référence ; NGT = Notices généalogiques Tournaisiennes Tome 1 page 40

J'ai quelques soupçons par rapport à la notice rédigée en 1871.
Je pense que l'auteur a tenté d'expliquer l'origine du nom en comparant deux orthographes presque similaires LESNE et d'ESNE. Ce qui est plausible finalement et nous ramène à l'hypothèse développée dans la première piste. Le nom viendrait de la seigneurie d'Eyne.

J'ai maintenant une autre hypothèse en rapport quand même avec les " rapprochements historiques" mentionnés dans la notice. Ce qui demande d'en savoir plus.

Toutefois, si je considère chacun des éléments, chacune des pistes que j'ai essayé d'étayer, quelques unes m'amènent vers Tournai. Et concernant cette ville, considérant les témoins lors de la vente passée à Tournai en 1308 ; Jean VILAIN et Rogier de CLERMÉS, tous deux m'amènent à Rumes, car chacun des témoins y possédent fiefs, ou terres, ou bois.
Or les LAUNAY, alliés aux VILAINS, tenaient dans les environs de Landas, le fief de Lannay. Plus tard, en 1386, par mariage avec Catherine d'AILLY, ils posséderont la baronnie de Rumes. En consultant les notices généalogiques tournaisiennes par P.A. du CHASTEL de LA HOWARDERIE, j'ai pu constater diverses orthographes " de LANNAY / LAUNAY / LANAI ".
J'aurais tendance à penser que LASNE ou LENNE est une variante du nom LANNAIS ou LANAI (comme ailleurs le U devient un N comme du MOUCEL / du MONCHEL ou du MOUCHY / de MONCHY). La terminaison E de LASNE peut avoir été un E latin se prononçant comme AI. On a d'ailleurs aussi cette forme de LAUNÈS.


C'est sur deux thèses que je vais essayer d'étayer, pour apporter une réponse qui ne viendra pas tout de suite, j'en reste persuadé. Ces pistes auront eu le mérite d'apporter des réponses à mes multiples questions de départ.


Suite...
* Dans l'évéché de Cornouailles, ou se situe la famille de PLUSQUELLEC, une famille de LAUNAY nom porte : d'argent à l'aigle éployée d'azur, becquée et membrée de gueules (sieur du Plessix, Kervern, de La Salle, Cosquer), blason sensiblement identique à celui des LAISNÉ... Etonnant.

CONSEQUENCE CONCERNANT CETTE SEPTIEME PISTE; J'émets un doute sur le personnage "Williaume LENNE, feudataire du fief de Frasnes le Buissenal mentionné dans la notice généalogique - il n'est que mentionné dans "Monuments historiques sur la Flandre et le Hainaut Tome 1 page 14 - Saint Genois)." tandis que Jehan LASNE qui vendit un terrain à Tournai en 1308 apparaît bien dans une charte appartenant aujourd'hui aux descendants LESNE de MOLAING.


QUELQUES REPONSES ....


* COMMENT EYNE PASSA DES PETEGHEM AUX LANDAS ?;

Celle des PETEGHEM mettant en évidence que Eine fut possédé par cette maison.


ENFANTS DE ENGLEBERT II DE PETEGHEM
Alard de PETEGHEM, ° vers 1030, châtelain de Eine
au XI ème siècle, X avec Mathilde ?

ENFANTS DE ALARD DE PETEGHEM & MATHILDE ?
Conon I de PETEGHEM, ° vers 1055, sgr d'Eine, Oudenbourg, vivait en 1100, X avec Hazeca ?

ENFANTS DE CONON I DE PETEGHEM & HAZECA
Alard II de PETEGHEM, ° vers 1080, sgr d'Eine et Oudenbourg, vivait en 1118 - ces lui qui fonda le monastère hôpital dans l'Aubrac, faisant un voeu après s'être perdu au cours d'un pélérinage sur Saint Jacques de Compostelle.

ENFANTS DE ALARD II DE PETEGHEM &
Conon II de PETEGHEM, ° vers 1110, sgr d'Eine, Oudenbourg et Valdslo
Gautier I de PETEGHEM, ° vers 1100, sgr d'Eine et Oudenbourg, Vladslo et Lillers
Ne (Marguerite) de PETEGHEM-EINE, dame d'Eyne (en Flandre) et de Cysoing , et d'Esnes en Cambrésis, X vers 1126 avec
Eustache (Etienne) de LANDAS, avoué de Marchiennes, Béer de Flandre (à cause du fief d'Eyne), sgr d'Eyne (en Flandre), fils de Amaury VI de LANDAS et Ermentrude de BETHUNE)

Ensuite la seigneurie passe aux LANDAS

ENFANT(S) DE AMAURY VI DE LANDAS & ERMENTRUDE DE BETHUNE
Gérard de LANDAS, né vers 1121 + 1203, sgr d'Eyne en Flandre et sgr d'Esne en Cambrésis, chevalier du temple, gist à Eyne (en Flandre), X avec Alberge de LENS, (fille du chatelain de lens)

ENFANT(S) DE GERARD DE LANDAS & ALBERGE DE LENS
Arnould de LANDAS, ° vers 1155, sgr d'Eynes (près Audenarde) Béer de Flandre, et d'Esnes (en Cambrésis), Pair du Cambrésis, affranchit les serfs de sa seigneurie en 1222,X avec Mathilde d'OISY (dite Mathilde de CAMBRAI), morte l'an 1219 (fille de Simon d'OISY, sgr d'Oisy et de Crèvecœur, châtelain de Cambrai, vicomte de Meaux et Ade de VERMANDOIS)

ENFANT(S) DE ARNOULD DE LANDAS & MATHILDE D'OISY DITE DE CAMBRAI
Gérard de LANDAS, ° vers 1190, chevalier, sgr d'Esnes et Cauroir, (Béer de Flandre ?), X1 avec Alix (Adèle de BEAUVOIR, + 1260 (fille de Mathieu), X2 avec Marguerite de CAUROIR,


C'est là qui'il faudrait y placer le cadet de la maison d'ESNE issue de celle de LANDAS
" on cite
Guillaume, sgr d'Eyne. en 1247 " il avait engagé ses dîmes sur la paille de sa seigneurie: mais cette hypothèque étant regardée comme insuffisante, Waulier, sire de Heestert, et Guillaume, seigneur d'Eyne, se portèrent garants pour cette rente par un acte daté de 1247.
On cite aus
si un Guillaume sire d'Eyne ", mais semble appartenir à une génération plus récente. Peut-être le fils du précédent. En 1261, l'hôpital (d'Audenarde) acheta de Guillaume, sire d'Eyne, un bonnier de terre à l'Eyndriesch . et Robert de Nieuwskerke fit don de deux maisons tenant à l'enclos". Je suppose qu'il s'agit là d'un Guillaume "anciennement" de LANDAS portant maintenant le nom de sa seigneurie. A Audenarde, une porte se nomme la porte d'EYNE (voir site internet ; http://www.archive.org/stream/messagerdesscien1837gand/messagerdesscien1837gand_djvu.txt ).
Voir aussi http://bookline-03.valenciennes.fr/bib/fondsvirtuels/microfilms/CasimirdeSars/accueil.asp
;



Ce Guillaume, sire d'Eyne serait un fils cadet de Arnould de LANDAS et Mathilde d'OISY dite de CAMBRAI. Il serait né vers 1200, on a peu d'éléments sur lui. Son père Arnould paraît être celui qui fut fait prisonnier et enfermé dans les forts de Paris après les révoltes de Flandres.
Il pourrait être le père de Williaume LENNE, feudataire du fief de Frasnes le Buissenal, fief qui dépend de la baronnie de Leuze. dont le fils supposé Jean LASNE vend une pièce de terre à Tournai en présence de témoins telles que Jacques d'AVESNES et Jean VILLAIN, ainsi que d'autres non identifiés.
On cite un Jacques d'AVESNES dans l'ouvrage "Histoire de Tournai et du tournésis Par Alexandre-Guillaume Chotin" page 163 et 164, mais fils de Walter d'AVESNES et Ide de TOURNAI. Celui-ci causa des troubles.

On sait que la seigneurie principale de Frasnes fut divisée en deux parties à une époque indéterminée. La première partie était la propriété des seigneurs de Leuze, (de la maison d'OISY ou d'AVESNES) et relevait de la baronnie d'Antoing et elle appartenait, au XII' siècle, à une famille qui en portait le nom et dont les armes parlantes - d'or à un frêne de sinople - justifiaient, s'il en était besoin, l'étymologie de ce nom. En 1439, elle appartenait à Jacques de La Hamaide, membre d'un lignage de très ancienne noblesse.

PARALLEMENT UNE AUTRE BRANCHE DE LANDAS EST DITE SGR D'EYNE MAIS SEMBLE SANS DESCENDANCE
Il est dit aussi que deux branches de la famille de LANDAS ont possédé la seigneurie d'Eyne près d'Audenarde

ENFANTS DE GERARD DE LANDAS & ALBERGIS
Englebert de LANDAS, ° vers 1115, sgr d'Eyne, avoué de Cysoing ou il gist, X avec Gilette de ROEULX, (peut-être fille de Arnaud de HAINAUT, sgr de Roeulx et Béatrix d'ATH, dame de Roeulx - Arnaud étant le fils de Baudouin de Jérusalem

ENFANTS DE ENGLEBERT DE LANDAS & GILETTE DE ROEULX
Guillaume de LANDAS, ° vers 1142, chevalier
Théodoric de LANDAS
, ° vers 1145, chevalier

Jean de LANDAS de CYSOING, - ancêtre des sires de CYSOING

Plus tard, une des (ou la) seigneurie d'Eyne semble appartenir à la famille de BEVEREN, famille dont les membres étaient seigneurs de Dixmude.

On cite en 1385 Henri de BRUGES, sire de la Dixmude et de Heyne semble posséder cette terre en 1385 sous Philippe le Hardi soit 3 années après la bataille de Rozebeke ; voir Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois, 1364-1477 ... Par Prosper Brugière de Barante, Amable-Guillaume-Prosper Brugière Barante, Louis Propser Gachard. Comment l'a t-il acquis ?
Henri de BRUGES est aussi cité dans les chroniques de Froissard.


Je n'ai rien trouvé au sujet de Henri de BRUGES, mais sur BEVEREN. Rien trouvé dans l'ascendance qui explique que Henri de BRUGES soit sgr d'Heyne.


CONCLUSION

A travers la lecture de la notice généalogique LESNE de MOLAING, notamment sur les origines historiques ; des découvertes sur les LAISNÉ de TINNETOT, notamment sur les armes "anciennes" que Simon voulait reprendre ; sur nos propres traditions familiales, très ancrées, voulant qu'autrefois, nous détenions fiefs, sans oublier un lignage supposé royal - informations importantes au regard de mon père et transmises de père en fils - m'expliquait t-il (j'étais encore un enfant) - elles restent anecdotiques et circonscrites au cercle familial ( je revois encore le visage de mon père heureux et encore étonné par cette information délicate et difficile qu'il me rapporte. Est-il gêné par cette extravagance transmise à son fils âgé d'une dizaine d'années ?). Je ne suis pas devenu généalogiste par hasard, ces cinq, dix minutes ou davantage d'échange ont profondément modifié mon existence. Psycho généalogie ?

1382 -
Roozebeke, choc considérable pour celui obligé de quitter sa terre natale, obligé d'abandonner son ou ses fiefs ( à moins que...).
A partir de ce personnage
venu se réfugier à Neufchâtel, chaque lignée aurait été soucieuse de transmettre à sa propre descendance un héritage historique ou spirituel. Certaines branches l'auraient oublié, d'autres transmises (et pour ce qui nous concerne la terre de Forgettes possédée durant près de 5 siècles y aurait contribuée, d'autant que notre branche se serait maintenue dans une sorte d'aisance qui aurait fait fait que la tradition perdure, n'ayant pas eu à endurer ou survivre à des crises - dans ce cas on oubli tout, je pense)..
Mais quelle est la part de vérité finalement ?
J'ai maintenant quelques pistes nouvelles ; Audenarde et ses proches environs ; Jean LASNE qui vendit un terrain à Tournay dont les témoins appartiennent à la petite noblesse si j'ose dire, dont certains membres exercent des fonctions de baillis (du Hainaut et de Tournai), rappelant celle du Lieutenant du bailli de Caux en Normandie. De Tournai, nous passons à Frasnes (une des 6 pairies du comté de Valenciennes ?). Le suzerain est identifié ; un d'ANTOING.
Quant aux LANDAS, leurs membres paraissent être les suzerains de plusieurs fiefs et dépendances en Hainaut, Flandre, Tournésis et Tournaisis, Cambrésis et sont alliés aux plus grandes familles féodales ou souveraines.

Enfin, quel rapport entre le blason de Saint Evrard du FRIOUL inhumé à Cysoing et celui des LAISNÉ en pays de Bray ?


Comme je l'écrivais en 2005 "Aussi, ne faudra-t-il jamais perdre de vue que si je me suis passionné autant  pour cette famille dont je porte le nom,  cherchant dans les différentes archives de la maison du Roy, c'est bien pour lever la lumière sur l'origine du premier représentant (une des traditions se situant dans cet entourage royal !" Mais j'ignorais alors que cette aventure m'amènerait en Flandre.

 

   

AUTRES GENEALOGIES TOURNANT AUTOUR DE CETTE ÉTUDE.

d'ANTOING
* Armorial de Tournai et du Tournaisis
- Généalogie d'ANTOING - sur geneanet

d'AUDENARDE
* Annales Par Académie royale d'archéologie de Belgique

d'AVESNES
* Histoire des comtes de Flandre jusqu'à l'avénement de la maison de Bourgogne Par Edouard André Joseph Le Glay, Edward Le Glay
* Histoire des villes de France, avec une introduction générale pour chaque ... Par Aristide Matthieu Guilbert

d'AVESNES (Cambrésis)
* EOD 4 ; Général H. d'ESCLAIBES, Oeuvres diverses , Archives de la famille d'ESCLAIBES, 2 ème série, Paris, 1966

d'AVESNES (Hainaut)
* AA 6 ; d'AURIAC, ACQUIER, de GENNES et NIVOLEY ; Armorial de la Noblesse de France, paris, 1854,68, 11 volumes

d'AVESNES (Tournaisis)
* CHT 1, cte du CHASTEL de la HOWARDERIE. Notices généalogiques tournaisiennes ; Tournai, 1881-1887, 3 volumees gr. in-8 ( 4° M. 339 ) 673-4 ; et 3 (add)

d'AVESNES de la Flamengrie, d'Esclaibes (Hainaut)
* LCC 1 ; J. LE CARPENTIER, His généalogiques de Païs Bas, ou Histoire de Cambray ou du Cambrésis, Leide, 1667
* LCB 2 ; La Chenaye-Desbois. Dictionnaire génélogique, 3 ème édition
* A. MICHAUX, chronologie historique des sgrs d'Avesnes, 1844, in-8, 452 (9° Lk7 640
* IG 1961, 116-7, 225-37
* LRB 1 ; Dominique LABARRE de RAILLICOURT, Nouveau dictionnaire des biographies françaises étrangères
* EOD 6 ; Général H. d'ESCLAIBES,, Oeuvres diverses , Archives de la famille d'ESCLAIBES, Mélanges généalogiques, Paris, 1966


Sur Jacques d'AVESNES
* Histoire de Tournai et du tournésis Par Alexandre-Guillaume Chotin


de CLERMES (de CLERMÈS) (Hainaut)
* ANB 1867 Annuaire de la noblesse de Belgique
* CHT 1 ;
cte du CHASTEL de la HOWARDERIE. Notices généalogiques tournaisiennes ; Tournai, 1881-1887, 3 volumees gr. in-8 ( 4° M. 339 )
* CHT 2 ; cte du CHASTEL de la HOWARDERIE. Notices généalogiques tournaisiennes ; Tournai, 1881-1887, 3 volumees gr. in-8 ( 4° M. 339 )


de CYSOING
* Histoire de Flandre ... Par Joseph Marie Bruno Constantin Kervyn de Lettenhove
* Histoire de la Flandre et de ses institutions civiles et politiques

de GHISLENGHIEN (GHILLENGHIEN)
aucune référence dans le répertoire d'Arnaud


de HEUCHIN -- > de FIENNES (sgr de Heuchin) (Artois)
* SVD 1 article Droué
* EPC 4
* BGE 2
* Bulletin Société des Antiquaires, la Morinie, 1975 315-30



de HOUCHIN (Flandres) ; d'Annezin, d'Emmerin, de Hautbourdin, de Longastre
* Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la ... Par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois, Badier
* Nobiliaire universel de France Par Saint-Allais
* La Belgique héraldique Par Charles Emmanuel Joseph Poplimont

* LCB 10 ; La Chenaye-Desbois. Dictionnaire génélogique, 3 ème édition
* VHP 2 ; de VEGIANO d'HOVEL, Nobiliaire des Pays-Bas et du comté de Bourgogne, édité par le baron de Herckenrode) - Gand, 1865*1868, 4 volumes gr in-8
* Cte P.A. du CHASTEL de La HOWARDERIE,. Généalogie de la famille du Chatel de La Howardries, p 118-23, Tournai, 1872, in-8, 231
* EDG 3, art. Hautbourdin ; Abbé EXPILLY, Dict géog. hist. Polit. des Gaules et de La France, Paris, 1762-1770 6 volumes
* SEC Bull,Société d'Etude de la province de Cambrai, Lille, 1899, et ss, in-8
- 1926, 19-144
* WB 1 ; Baron Henry d Wolemont de Brumagne, notices généalogiques, Paris 1923-1935
* WBS, 79-80, 441 ; Additions et corrections aux 4 premières séries WB 1
* Saffroy 42912
* Saffroy 42913


de JAUSSE (JAUCHE de MASTAING) famille alliée à celles de LAUNAY (LANNAY) et de FIENNES de HEUCHIN (Flandre Wallonne- Brabant)
* CNT 8 ; L. CHASOT de NANTIGNY. Tablettes historiques, généalogiques, chronologiques ; Paris, in-12 t4 : 1751 : t5 ; t 6 : 1753
* EDG 4 article Mastaing ; Abbé EXPILLY ; Dictionnaire géographique, hist et polit. des Gaules et de la France ; Paris, 1762-1770 6 volumes
* LCB 11 ;
La Chenaye-Desbois. Dictionnaire génélogique, 3 ème édition
* WCT 9 article Mastaing ; WAROQUIER de COMBLES , Tableau généalogique et historique de la Noblesse, Paris, 1786-1789, 9 volumes, in-12
* GDB 2 article Herissem ; GOETHALS ; Dictionnaire généalogique de Belgique, Bruxelles, 1829-1850, 4 volumes
* VHP 3 ; de VEGIANO d'HOVEL ; Nobilaire des pays Bas et du comté de Bourgogne, baron de Herckenrode
* ANB 191-I, 358-62 ; Annuaire de la Noblesse de Belgique
* THM ; Abbé C. THELLIEZ, histoire de Mastaing. 1ère partie, Cambrai, 1939, in-8, 268



de LANDAS - compléments
* Mémoires Par Société impériale des sciences, de l'agriculture et des arts de Lille - Dans cet ouvrage est traitée la famille

* GENEALOGIE LANDAS EYNE SUR GENEANET
* Fr 32105 (Bibliothèque Nationale) Fonds Français
* CHT 1 et 3 ; cte du CHASTEL de la HOWARDERIE. Notices généalogiques tournaisiennes ; Tournai, 1881-1887, 3 volumees gr. in-8 ( 4° M. 339 )
* Armand d'HERBOMEZ, histoire de Châtelains de Tournai de la maison de Mortagne. Tournai ; 1894/95, 2 volumes in 8 ( 8° M 15453 )
* LAL ; Charles LIAGRE, annales de Loos Lille, 1897,in-8, 304 (8° Lk7 30371 )
* Léon SPRIET. Bouvignies et ses sgrs. Orchies, 1900, in-8 ( 8° Lk7 32125 )
* LCL 3, Th. LEURIDAN, statistique féodale de la chatellenie de Lille, Lille 1896-1906, 6 volumes in-4 (114-5, 193-4) ( 4° Lk4 1178 )
* Cte P.A. du CHASTEL de La HOWARDERIE,. origine de la famille de MORTAGNE-LANDAS. Tournai, 1901, in-8 (Annales Soc. hist. de Tournai , t V, 155 et ss)
* LOD 2,Philippe LAUZUN, oeuvres diverses , Un ballet agenet au commencement du XVII ème siècle, Agen, 1879, in-8, 67 p 42-4 ( 8° Yf 229 )
* SEC Bull, Société d'Etude de la province de Cambrai, Lille, 1899, et ss, in-8 ;1922, 150, 163-4 ( 8° Lc21 136 )
* DP 11 (38) Paul Denis du PEAGE, Oeuvres diverses, Recueil de généalogies lilloises
* LTM vicomte de La Trollière et marquis R. de MONTMORT. Les chevau-légers de la garde du roi, 1592-1787, Paris, 1953, in-8 XII-254 ( 4°Lf 31 69 )
* ICC, 1956, 146-7, 425-7
* FG, 1964, p 69-71
* BGE 2 F. Bluche, Les pages de la Grande-Ecurie, Paris 1966
* S. Saffroy 43560

* http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Landas.pdf
* http://bookline-03.valenciennes.fr/bib/fondsvirtuels/microfilms/CasimirdeSars/accueil.asp


de LANNAY
Source : Casimir de Sars de Solmon, Recueil de généalogies, fragments, notes et épitaphes des provinces du Nord
- volume 3, p.430-452 : généalogie Cordes-Watripont
- volume 7, p. 89-93 : généalogie Lannay
- volume 7, p.26-45 : généalogie Lalaing
Source : Félix Brassart, "Le blason de Lalaing, Notes généalogiques et historiques sur une ancienne et illustre maison", 1879, tome 1 p.200
--> de la maison de LANDAS

LEANE, LESNE, LENNE, LASNE, LAENNE, LAISNE (Pays de Bray)
* Cahiers de Dom Lenoir aux archives Nationales
* Histoire de Saint-Saire
* books.google - Annales de comité flamand de France (1877) page 109 ; Jehan LASNE pour i fief tenu de Gassel.

LESNE DE MOLAING
* Notice généalogique de 1871 écrite par les "Archives de la Noblesse et du conseil Héraldique de France" 24 pages
* Revue "Héraldique et Généalogie" N° 159 ; Notice sur la famille LESNE DE MOLAING ; 3 pages
par Michel Gaudard de Soulages

du MORTIER (Tournaisis)
* CHT 2 ; cte du CHASTEL de la HOWARDERIE. Notices généalogiques tournaisiennes ; Tournai, 1881-1887, 3 volumees gr. in-8 ( 4° M. 339 )
* CHT 3 ; cte du CHASTEL de la HOWARDERIE. Notices généalogiques tournaisiennes ; Tournai, 1881-1887, 3 volumees gr. in-8 ( 4° M. 339 )
* LGR 2 ; de La GORGUE-ROSNY, Recherches généal sur les comtés de Ponthieu, Boulogne et Guiness, 1874-1877
* LCL 3 ; Th. LEURIDAN, statistique féodale de la chatellenie de Lille, Lille 1896-1906, 6 volumes in-4 (114-5, 193-4) ( 4° Lk4 1178 )
* DP 8 ; Paul Denis du PEAGE, Oeuvres diverses, Recueil de généalogies lilloises
* Saffroy 46271


Un Gossuin du MORTIER ° vers 1310, est grand bailli de Tournai, peut-être le fils de Mathieu, témoin en 1308. Ce qui expliquerait pourquoi Gossuin donne ce prénom Matieu à un de ses fils.

de NINOVE
* Précis historique sur la maison de Harnes, 963 à 1230, suivi d'une version ... Par Albert Demarquette, Turpin, Harnes House
* Mémoire historique & généalogique sur la très ancienne noble maison de Kerckhove Par P.E. de Borcht

de PETEGHEM
* Histoire de Flandre ... Par Joseph Marie Bruno Constantin Kervyn de Lettenhove
* Histoire de la Flandre et de ses institutions civiles et politiques

de ROEULX
* Baudouin de Constantinople- Chronique de Belqique et de France en 1225

VILAIN (Seigneur de La Boucharderie et Jolain ) - (Artois) - 6 écussons d'argent chargés chacun d'une bande de gueules
*CHT 3, page 617-20, 899-905 ; cte du CHASTEL de la HOWARDERIE. Notices généalogiques tournaisiennes ; Tournai, 1881-1887, 3 volumees gr. in-8 ( 4° M. 339 )
* IG 1963 page 257; l'intermédiaire des généalogistes . Bruxelles. Service de centralisation des études généalogiques et démographiques de Belgique, in-8, 1944 et ss ; 8° Jo. 14137

Marie VILAIN (ou Marie d'ENGHIEN), dame de Sottengheim, de Houdain-en-Artois, châtelaine de Gand mariée vers 1295 avec Hugues VI d'ANTOING, seigneur d’Antoing et d’Espinoy. IL S'AGIT D'UNE FAUSSE PISTE ; NOS VILAINS sont sgr de la Boucharderie voir généalogie à Jehan LASNE (II)

 
   
1ère THÈSE - CRAYON GENEALOGIQUE SUR LES PREMIERES GENERATIONS LANDAS

I Amaury de HAINAUT, comte de Valenciennes et Hainaut, sgr de Landas, X avec Judith de CAMBRAI, (fille d'Isaac, comte de Cambrai et Valenciennes)

II  ENFANT(S) DE AMAURY DE HAINAUT & JUDITH DE CAMBRAI
1 1 Amaury I de LANDAS, né vers 940, + après 985, sgr de Landas et Baillencourt, vint s'établir en pays d'Alost sur les terres de sa femme, X avec Judith de CYSOING, - Landas est un village situé près d'Orchies

III  ENFANT(S) DE AMAURY DE LANDAS & JUDITH DE CYSOING
1 1 1 Amaury II de LANDAS, né vers 985, chevalier, sgr de Landas, X avec Brunehilde de MARCHIPONT, ° vers 990, (fille de Crépon, sgr de Marchipont)
1 1 2 Judith de LANDAS, ° vers 980 - > ° vers 940, abbesse à Marchienne l'an 970, dame de Warlaing, restitution de la villa d'Aisne à Judith - Nota si elle est née vers 980, elle ne peut être abbesse de Marchiennes l'an 970
, ce qui signifierait aussi que Amaury II et Amaury III sont un seul et même personnage, et que c'est pour cette raison que l'on n'a pas retrouvé le nom d'épouse d'Amaury III.

IV  ENFANT(S) DE AMAURY II DE LANDAS & BRUNEHILDE DE MARCHIPONT
1 1 1 1 Amaury III de LANDAS, ° vers 1010, sgr de Landas et reçut la terre de Warlaing de sa tante d'après chronique en 974, qui se confond sans doute avec Amaury II

V  ENFANT(S) DE AMAURY III DE LANDAS ou
AMAURY II DE LANDAS & BRUNEHILDE DE MARCHIPONT
1 1 1 1 1 Amaury IV de LANDAS, né vers 1035 chevalier, sgr de Landas et Warlaing, avoué de Marchiennes, X1 avec Mélisende de BINCHE, X2 avec Jeanne de LONCHIN (ou LANCHIN), + 1105
1 1 1 1 2 Elnar de LANDAS, sgr de Baillencourt, X auteur de la lignée des BAILLENCOURT

VI  ENFANT(S) DE AMAURY IV DE LANDAS & MELISENDE DE BINCHE
1 1 1 1 1 1 Amaury V le jeune de LANDAS, né vers 1060, chevalier, sgr de Landas et Warlaing, X avec Ermengarde , X avec Emma d'ITTRE, "E"
1 1 1 1 1 2 Fulchard de LANDAS, religieux, abbé de Marchiennes en l'an 1104
1 1 1 1 1 3 Agnés de LANDAS, X1 avec Ro
ger de WAVRIN, X2 avec Fastré du FOSSÉ, X3 avec Godefroy d'ARSCHOT,

VII  ENFANT(S) DE AMAURY V DE LANDAS & EMMA D'ITTRE
1 1 1 1 1 1 1 Amaury VI le jeune de LANDAS, né vers 1080, chevalier, sgr de Landas et Warlaing, X avec Alix, "G" X avec Ermentrude de BÉTHUNE,
1 1 1 1 1 1 2 Simon de LANDAS, ° vers 1085
1 1 1 1 1 1 3 Gérard de LANDAS, ° vers 1085
1 1 1 1 1 1 4 Gossuin de LANDAS, ° vers 1085
1 1 1 1 1 1 5 Guillaume de LANDAS, ° vers 1085, sgr de Sommaing
1 1 1 1 1 1 6 Etienne de LANDAS, ° vers 1085, X en 1111 avec Péronnelle d'AVESNES , Dame et héritière de Cysoing qu'elle fait passer à Jean son petit fils ; un autre petit fils se prénomme Englebert ; s'agit-il d'une autre portion de terre nommée Cysoing ? Ce doute provient que les PETEGHEM était aussi sgr de Cysoing. Par ailleurs le prénom Englebert, très ancré dans la maison de PETEGHEM est donné au petit-fils de la dame de Cysoing ; Englebert de LANDAS, sgr d'Eyne en Flandre
1 1 1 1 1 1 7 Thierry de LANDAS, ° vers 1085, qui fit la souche de la famille de la Grurie

VIII  ENFANT(S) DE AMAURY VI DE LANDAS & ERMENTRUDE DE BETHUNE
1 1 1 1 1 1 1 1 Gérulph de LANDAS,
1 1 1 1 1 1 1 2 Amaury VII le jeune de LANDAS, né vers 1110, + après 1166, chevalier, sgr de Landas, Warlaing, Bouvignies, avoué de Marchiennes, X avec Alix (Elidis) d'ESCORNAIX,
1 1 1 1 1 1 1 3 Gérard de LANDAS, avoué de Saint Saulve
1 1 1 1 1 1 1 4 Eustache (Etienne) de LANDAS, avoué de Marchiennes, Béer de Flandre (à cause du fief d'Eyne), sgr d'Eyne (en Flandre) - il semble qu'il y ait une confusion sur la terre d'Eyne. Ce serait plutôt Esne dans le Cambrésis, mais s 'il était réellement béer de Flandre, le doute ne sera pas possible, il aurait été seigneur d'Eyne et d'Esne. Auquel cas il aurait transmis le fief d'Eyne à Englebert, Xe vers 1126 avec Ne (Marguerite ?) d'ESNE, héritière de la terre d'Esnes (en Cambrésis), (fille d'Alard d'ESNES) - une génalogie inédite écrite en 1627 par Chrit. Butkens porte qu'Etienne de LANDAS, avoué de Marchiennes en 1251 épousa la fille héritière d'Athelardus, sgr d'Eyne. Athelardus = Adelard = Adalard d'Eyne, bouteiller du comte de Flandre, fondateur du monastère sur les Monts d'Aubrac, fondateur de l'hospice d'Aubrac en Rouergue, sur les routes de Saint Jacques de Compostelle, mort le 5 mai 1135.
1 1 1 1 1 1 1 5 Innocent de LANDAS,
1 1 1 1 1 1 1 6 Roger de LANDAS, avoué de Marchiennes, X avec Péronnelle d'AVESNES,° vers 1085
1 1 1 1 1 1 1 7 Robert de LANDAS,
1 1 1 1 1 1 1 8 Hugues de LANDAS, X avec Agnès de WAVRIN,
1 1 1 1 1 1 1 9 Richesende de LANDAS, X avec Simon I de LALAING, sgr de Lalaing
1 1 1 1 1 1 1 10 Amaury de LANDAS, sieur de Landas, Warlaing, Bouvignies par lettres de 1226, épousa Marguerite d'HEYNE, fille du seigneur d'Heyne laquelle vivait en l'an 1230
"I" il doit s'agir d'une confusion
1 1 1 1 1 1 1 11 Allard de LANDAS, 2 ème fils
1 1 1 1 1 1 1 12 Etiennette de LANDAS, dame de Cysoing

ENFANT(S) DE ETIENNE DE LANDAS & PERONNELLE D'AVESNES
1 1 1 1 1 2 1 1 Englebert de LANDAS, ° vers 1115, sgr d'Eyne, avoué de Cysoing ou il gist, il avait épousé n ; il s'agit de Gilette de ROEULX, peut-être fille de Arnaud de FLANDRE, sgr de Roeulx et Béatrix d'ATH, dame de Roeulx - Ce serait la seule possibilité à l'heure actuelle. - Englebert de LANDAS (Revue du Nord) - Englebert est fils de Etienne fils de Amaury V de LANDAS
1 1 1 1 1 1 1 13 Guillaume de LANDAS, ° vers 1115, prevost de Cambrai

1 1 1 1 1 2 2 Arnould de LANDAS,

1 1 1 1 1 1 1 1 Jean de LANDAS, ° vers 1115, X avec Ermengarde de Tétighem (PETEGHEM ?) sans doute une NINOVE ->
Jean de LANDAS, ° vers 1115, sire et avoué de Cysoing, épousa Ermengarde de NINOVE, dame de Peteghem, veuve du sgr de Woume, (fille de Gérard de NINOVE et Gilette de PETEGHEM, dame de Peteghem)
1 1 1 1 1 1 1 1 1 sans doute Amaury de LANDAS, chevalier du Hainaut, inhumé à Eyne (à moins qu'il s'agisse de Amaury V le grand-père ?)

IX 
ENFANT(S) DEMAURY DE LADAS et ALIDIS D'ESCORNAIX
1 1 1 1 1 1 1 2 1 Amaury de LANDAS, ° vers 1135, X avec Mathilde de JOIGNY, (fille de


ENFANT(S) DE EUSTACHE (ETIENNE) DE LANDAS & Ne de PETEGHEM-EINE
1 1 1 1 1 1 1 4 1 Gérard de LANDAS, né vers 1121 + 1203, sgr d'Eyne en Flandre et sgr d'Esne en Cambrésis, chevalier du temple, X avec Alberge de LENS, (fille du chatelain de lens)
1 1 1 1 1 1 1 4 2 Gauthier de LANDAS, X vers 1150 avec Guyotte de NEUVILLE (appartient-elle à la famille de GHILLENGHIEN ?),
1 1 1 1 1 1 1 4 3 Amaury de LANDAS, chevalier, mort jeune
1 1 1 1 1 1 1 4 4 Simon de LANDAS, cité en 1186
1 1 1 1 1 1 1 4 5 Eve de LANDAS, mariée avec Amaury de HERTAIN, chevalier, sgr de Barge et de La Motte, (fils de Fastré de HERTAIN)
1 1 1 1 1 1 1 4 6 Arnould (Arnulph) de LANDAS, sgr d'Eyne en 1232, et fondateur de l'église de ce village, bouteiller de Hainaut, charge héritée de son grand père, Adalard d'EYNE
1 1 1 1 1 1 1 4 7 Gilles de LANDAS, sgr de Landas et Bouvignies, vivait en l'an 1288, épousa Béatrix "L"
1 1 1 1 1 1 1 4 8 Jean de LANDAS, sgr de Warlaing et Singuin, en Milantois, mort avant son père, avait épousé n,
dame de Boisarde
1 1 1 1 1 1 1 4 9 sans doute Adalard de LANDAS (prénom de son grand père Adelard - Athelardus - d'EYNE) qui fonda l'abbaye

ENFANT(S) DE JEAN DE LANDAS &ERMENGARDE DE NINOVE
1 1 1 1 1 1 Jean II de LANDAS, vivait encore en 1186, X avec Pétronille d'AVESNES, ° vers 1130, fille de Wautier (Gautier), seigneur d'Avesnes
(une Pétronille d'Avesnes est fille de Wautier et de Ide de Tournai fille d'Evrard)


X  ENFANT(S) DE GERARD DE LANDAS & ALBERGE DE LENS
1 1 1 1 1 1 1 4 1 1 Arnould de LANDAS, ° vers 1155, sgr d'Eynes (près Audenarde) Béer de Flandre, et d'Esnes (en Cambrésis), Pair du Cambrésis,
affranchit les serfs de sa seigneurie en 1222,X avec Mathilde de CAMBRAI, morte l'an 1219 (fille du chatelain de Cambrai) - Arnould (fils de Gérard) sgr d'Eyne près d'Audenarde - fils de Gérard de Croisilles - Est-ce lui qui fait partie des prisonniers emmenés en captivité à Paris après la bataille de Bouvines en 1214
1 1 1 1 1 1 1 4 1 2 Alberge de LANDAS, X avec Alard de LANDAS, sgr de Gruson et Fontaine (fils de Amaury VIII de LANDAS, sgr de Landas, avoué de Marchiennes et Mathilde de JOIGNY)
1 1 1 1 1 1 1 4 1 3 Ida de LANDAS, X avec Louis de CALONNE, chevalier, sgr de Calonne et Héromez, gouverneur du château de Rupelmonde, (fils de Pierre III Sidrac, sgr de Calonne, mort au service de Louis VII , et Jeanne de PERUWEZ, fille de messire Colart de PERUWEZ et Jeanne d'ANTOING)


XI  ENFANT(S) DE ARNOULD DE LANDAS & MATHILDE D'OISY DITE DE CAMBRAI
1 1 1 1 1 1 1 4 1 1 1 Gérard de LANDAS, ° vers 1190, chevalier, sgr d'Esnes et Cauroir, (Béer de Flandre ?), X1 avec Alix (Adèle de BEAUVOIR, + 1260 (fille de Mathieu), X2 avec Marguerite de CAUROIR,
1 1 1 1 1 1 1 4 1 1 2 Arnould de LANDAS, ° vers 1195, X avec Marie de TERMONDE (TENREMONDE)
1 1 1 1 1 1 1 4 1 1 3 Mathilde de LANDAS,
° vers 1200
1 1 1 1 1 1 1 4 1 1 4 on cite Guillaume, sgr d'Eyne. en 1247 " il avait engagé ses dîmes sur la paille de sa seigneurie: mais cette hypothèque étant regardée comme insuffisante, Waulier, sire de Heestert, et Guillaume, seigneur d'Eyne, se portèrent garants pour cette rente par un acte daté de 1247. Il pourrait être le fils de Guillaume ou Arnould.
On cite aussi un Guillaume sire d'Eyne ", mais semble appartenir à une génération plus récente. Peut-être le fils du précédent. En 1261, l'hôpital (d'Audenarde) acheta de Guillaume, sire d'Eyne, un bonnier de terre à l'Eyndriesch . et Robert de Nieuwskerke fit don de deux maisons tenant à l'enclos". Je suppose qu'il s'agit là d'un Guillaume "anciennement" de LANDAS portant maintenant le nom de sa seigneurie. A Audenarde, une porte se nomme la porte d'EYNE (voir site internet ; http://www.archive.org/stream/messagerdesscien1837gand/messagerdesscien1837gand_djvu.txt ).
Voir aussi http://bookline-03.valenciennes.fr/bib/fondsvirtuels/microfilms/CasimirdeSars/accueil.asp


ENFANT(S) DE ENGLEBERT DE LANDAS D'EYNE & GILETTE DU ROEULX
1 1 1 1 1 1 1 14 3 Guillaume de LANDAS, ° vers 1142, chevalier
1 1 1 1 1 1 1 14 4 Théodoric de LANDAS, ° vers 1145, chevalier

NOTA : il semblerait que c'est à partir de ces deux chevaliers, sans doute morts sans postérité que la seigneurie d'Eyne change de propriétaire. D'après mes recherches Arnould de LANDAS est bien sgr d'Esne et d'Eyne

ENFANT(S) DE JEAN II DE LANDAS D'EYNE &PETRONILLE D'AVESNES
1 1 1 1 1 1 1 14 2 1 Jeanne de LANDAS, dame de Peteghem °vers 1165, X avec Henri de HAINAUT,
NOTA : il semble qu'il y a eu une erreur de génération Jeanne de LANDAS hérite bien de Peteghem, fief de sa grand-mère.
Jeanne de LANDAS est nommée aussi Jeanne de CYSOING ???


ENFANT(S) DE GILLES DE LANDAS & BEATRIX ?
1 1 1 1 1 1 1 4 7 1 Béatrix de LANDAS, X avec Baudouin, baron de Mortagne

XII  ENFANT(S) DE GERARD DE LANDAS
1 1 1 1 1 1 1 4 1 1 1 1 Alix de LANDAS, dame d'Eynes et d'Esne, Beer de Flandre, Pair du Cambrésis X avec Alard de CROISILLES, (fils de
1 1 1 1 1 1 1 4 1 1 1 2 Marie de LANDAS, dame de Cauroir, X avec Anselme de BRIMEU, (fils de

NOTA ; LA NUMEROTATION RESTE A CORRIGER - ET VERIFICATION
 
   

2ème THÈSE - CRAYON GENEALOGIQUE SUR LA MAISON DE LAUNAY / LAUSNAY / LANNAY / LANAI / LAUNÈS (les orthographes varient ainsi à cette époque) - VENUE DE BRETAGNE (CORNOUAILLES)

TOURNAISIS
* Alliée à la Maison de LANDAS, elle en prend des armoiries similaires à celles des LANDAS,
* Cri "LANDAS"
* Alliée aux VILAIN de LA BOUCHARDERIE - > GHISLENGHIEN - > CLERMES
* suivant les notes éparses dans "Notices généalogiques Tournaisiennes"

BRETAGNE
* Olivier de LAUNAY, prisonnier de Bouvines venait de Bretagne ; on connait le nom de ses parents, notamment le nom de la mère "Alix de PLUSQUELLEC", ce qui laise présumer qu'Olivier venait de La Cornouaille.
* Dans l'évéché de Cornouailles, une famille de LAUNAY porte : d'argent à l'aigle éployée d'azur, becquée et membrée de gueules (sieur du Plessix, Kervern, de La Salle, Cosquer)
* ancien domaine du Cosquer à Corlay dans le Morbihan . Propriété des familles de Launay (Blason : D'argent à l'aigle d'azur, becquée et membrée de gueules), puis Georgelin (famille originaire d'Uzel) ;


Référence Bibliographique - recueilli sur le site GENEAGIL
* Annuaire de la noblesse de France ( 1911)
* Abbé GUILLOTIN de CORSON ; les grandes seigneuries de haute Bretagne. Rennes 1897-1898, in-8 2 volumes, 1 , 187, 259
* Abbé Paul PARIS-JALLOBERT ; continué par R. CHASSIN de GUERNY ; anciens registres paroissiaux de Bretagne. Rennes 1891-1914, 233 fascicules, in-8 (réunis par ordre alphabétique en 11 volumes à la bibliothèque Nationale (Paroisses Fougères, Louvigné du Désert, Pleine-Fougères, Quédillac)
* JOUGLAS DE MORENAS (puis comte R. de WARREN); Grand Armorial de France . Paris 1934-1949 - 6 volumes in fol. tome 4.
* vicomte H. FROTTIER de LA MESSELIERE ; Filiations bretonnes, Saint Brieuc, 1912-1926 - 5 volumes gr in-8
* J. DURAND de SAINT FRONT Tome 6 mayenne 1976 tome 3
* communiqué par Yvonne PRIGENT, un ouvrage "Note de Yvonne PRIGENT" ; J.Y.LE GOFF ...Manoirs du canton de plouzévédé. Finistère - MANOIR DE LA TOUR, a St-VOUGAY; page 154 - Manoir possédé par Morice de PLOESQUELLEC , en 1444 " au Manoir de la TOUR, auquel demeure Hervé fils.


cité en 1289 ; Watier de LAUNAIS, fils de Renier de LAUNAIS, X avec Ogive ???
cité en 1294 ; Jean de LANAI, chevalier, témoin à un acte de renonciation fait par Jean d'AVESNES, comte de Hainaut, en faveur de l'abbaye de Bonne espérance
cité en 1319 ; Mahius de LAUNÈS et son fils Jehan de LAUNÈS
cité en 1341 ; Jehan de LAUNAIS, de Froidmont
cité en 1344 ; Jehan de LAUNAIS,
cité en 1344 ; Mahice de LANNAIS, ou de LAUNAIS, chevalier, l'un des éxécuteurs testamentaires de Monseigneur Sanset de BOUSSOIT, chevalier
cité en 1367 ; Jean dit Bickillons de LAUSNAIX, chevalier et Mahius de LAUSNAIX, sire de Huron-Fontaine, écuyer,
cité en 1385 ; Mahieu de LAUNAIS dit Matouflard, ecuyer ayant épousé delle Angniès de LE COURT, dit de ROSNAIS, fille de Rasse et de Katerine ROCHE (ROCH) - voir page 416 ligne 1
cité en 1386 ; Noble Homme Urbain de LAUNAIS, écuyer et delle Jehanne LUSTIN, sa femme. Urbain mourut avant le 12 novembre 1404, après avoir convolé, avant 1392, avec delle Jehanne de SAINT GENOIS, veuve de Mahieu DORQUE, et fille de Jehan de SAINT GENOIS, deuxième du prénom, teinturier et de Jehanne BLAFARD, sa seconde femme. Sans postérité ?
cité en 13?? ; Béatrix de LAUNAIS, fils de Urbain de LAUNAIS et Jehanne de SAINT GENOIS
cité le 12 avril 1391 Noble homme Jehan de LAUNAIS, écuyer et delle Katerine de HAUDION, sa femme se ravestirent, c'est à dire se firent donation mutuelles de leurs biens en cas de décès de l'un d'eux. Cela prouve qu'à cette date, ils n'avaient pas d'enfants.
cité en 1400, 1403, 1409 ; Haut et nboble homme Monseigneur Mahieu de LAUNAIS, chevalier, sgr d'Arondiel, chambellan du Roi, bailli de Tournai, Tournaisis, Mortagne, Saint Amand et appendances

Trésor des Charles NGT Tome 1 page 100 ; Mahieu de LAUNAIS, bastart


I 1 Guillaume de LAUNAY, X vers 1190 avec Alix de PLUSQUELLEC,


II  ENFANT(S) DE GUILLAUME DE LAUNAY & ALIX DE PLUSQUELLEC
1 1 Olivier de LAUNAY, ° vers 1190, Chevalier, gentilhomme breton, prisonnier à Bouvines le dimanche 27 juillet 1214, prend les armes similaires à celles de son beau-père ; émmanché d'argent et de sable de 10 pièces et le cri "LANDAS", devient sgr de Lannay, terre dépendante de la baronnie de LANDAS, X vers 1214 (après Bouvines) avec Marie de LANDAS, (fille de Alard de LANDAS, chevalier, sgr de Gruson et Fontaines, acheta l'avouerie de Marchiennes en 1252. et Alberge de LANDAS) - Alard est fils de Amaury VIII de LANDAS et Mathilde de JOIGNY (armoiries à l'aigle) et Alberge de LANDAS est fille de Gérard de LANDAS, sgr d'Eyne et d'Esne et Albergis de LENS) Référence ; NGT = Notices généalogiques Tournaisiennes Tome 1 page 40


III  ENFANT(S) DE OLIVIER DE LAUNAY
1 1 1 N. de LAUNAY; ° vers 1220 - peut-être Williaume, ce dont je ne suis pas convaincu "Williaume LENNE, feudataire du fief de Frasnes le Buissenal" mentionné dans la notice d'après un documment écrit par Saint-Genois - ne fait pas partie des pièces originales LESNE de MOLAING


IV  ENFANT(S) DE N. DE LAUNAY
1 1 1 1 Antoine de LAUNAY, ° vers 1250, sgr de Lannay, Solre, + avant 1328, X avec Ne de JAUCHE dite de MASTAING, (NOTA : Ide dite de MASTAING de JAUCHE, dame de Jausse est mariée avec Robert II de HEUCHIN, tué à la bataille de Saint Omer en 1340, fils de Robert I de HEUCHIN de FIENNES et Claude de LUXEMBOURG) Ce sont les FIENNES qui deviennent des HEUCHIN - cette piste conforte le lien de parenté liée à la charte
1 1 1 2 C'est ici que je placerais sans preuve Jehan LASNE ° vers 1260/1270 qui vendit le terrain à Tournay - il s'agit d'un cadet - Comment ce prononçait, à cette époque le A qui pouvait ressembler à un O - On le voit pour ces LAUNAY, sgr de LANNAY, quant au E il pouvait être prononcé comme un E latin c'est à dire É

V  ENFANT(S) DE ANTOINE DE LAUNAY & Ne DE JAUCHE DITE DE MASTAING
1 1 1 1 1 Isabeau de LAUNAY, + le 10 février 1364, X avec Arnould III de HARCHIES, Seigneur de Millomez , la Motte, Anvain, grand forestier de Hainaut, (fils de Arnould de HARCHIES et Jeanne de LA HAMAÏDE)
1 1 1 1 2 Jean dit Matouflet de LAUNAY, sgr de Lannay, baron de Rumes, Grand bailli du Hainaut, X avec Ne d'ENGHIEN, Dame héritière de Thieusies, (sans doute la fille de Gossuin d'ENGHIEN, écuyer, sgr de Thieusies et Marie de STALLE) - NOTA Gossuin est fils de Gauthier d'ENGHIEN, lequel avait épousé Basilie de HENIN-LIÉTARD, dont la mère était Mahaut de FONTAINE-L'EVEQUE qui portait pour armoiries "d'azur à l'aigle d'or becquée et membrée de gueules à la cotice en bande de même" X avec Catherine d'AILLY, dame de Rumes lez Tournai, Hamme, Quademechelen, Beverloo, (fille de Gérard d'AILLY sgr de Rumes lez Tournai, Hamme, Quademechelen, Beverloo et Marie de BERLAIMONT)


VI  ENFANT(S) DE JEAN DIT MATOUFLET de LAUNAY & Ne D'ENGHIEN
1 1 1 1 2 2 Olivier (Oliphart) de LAUNAY, sgr de Lannay et Thieusies, X avec Jeanne de LALAING, (fille de Baudouin de LALAING, chevalier, sgr de lesdain, Lannon et Jeanne WETTIN)
ENFANT(S) DE JEAN DIT MATOUFLET de LAUNAY & CATHERINE D'AILLY
1 1 1 1 2 3 Mahieu dit Matouflard de LAUNAY, sgr de Rumes, Hamme, Quadmechelen, Beverloo, Péronne, prévost de Tournai, X avec Marie van GOOR, (fille de Daniel van GOOR, chevalier, sgr de Goor (Brabant) et Catherine van AMSTEL, dame de Merlo)
ENFANT(S) NATUREL DE JEAN DIT MATOUFLET DE LAUNAY & Ne DE RAISSE
1 1 1 1 2 1 Mahieu de LAUNAIS, chevalier, sgr "dou le lieu" testa le 29 août 1417 et mourut avant le 11 septembre de la dite année , X1 avec Ne ?, X2 avec Marguerite de LE PONTENERIE

ENFANT(S) DE URBAIN DE LAUNAY & JEANNE DE SAINT GENOIS
Béatrix de LAUNAY, chanoinesse du chapitre noble de Saint Waudru à Mons en 1370


VII  ENFANT(S) DE OLIVIER (OLIPHART) DE LAUNAY & JEANNE DE LALAING
1 1 1 1 2 2 1 Jean de LAUNAY, chevalier, sgr de Lannay et Thieusies, + le 25 octobre 1415 à Azincourt, X avec Marguerite de LE PRÉ, X avec Marguerite de WASMES, (fille de Aubert de WASMES, chevalier et )
1 1 1 1 2 2 2 Mahieu I de LAUNAY, chevalier, sgr d'Arondeau, bailli de Tournai et Tournaisis en 1407, X avec ???
1 1 1 1 2 2 3 Marguerite de LAUNAY, X avec Pierre des WASTINES (de la maison de LANDAS), (fils de Amaury des WASTINES, escuyer, sgr de Roupy (Nomain) et Catherine de MALINERUES)
1 1 1 1 2 2 4 Jeanne de LAUNAY, + 1426, X avec Jean VILAIN, sgr de La Boucharderie (situé à Violaines, canton de Cambrin (Pas de Calais) et près de Camphin en Pèvèle) et Jolain, (fils de Pierre VILAIN, sgr des deux Boucharderies (à Violaines et Camphin en Pèvèle) et Jolain (Rumes) et Marguerite de GHISLENGHIEN) dont le fils Jean VILAIN, sgr des deux Boucharderies (situé à Violaines, canton de Cambrin (Pas de Calais) (ou près de Camphin en Pèvèle) et Jolain épousera Marie de CLERMÈS, (fille de Rogier de CLERMÉS et Catine BOURGEOIS) - noms des témoins présents dans la charte de janvier 1308 - manque Pierre de HEUCHIN et Jacques d'AVESNES pour vérification



ENFANT(S) DE MAHIEU DIT MATOUFLARD DE LAUNAY & MARIE VAN GOOR
1 1 1 1 2 3 1 Mahieu de LAUNAY, chevalier, sgr de péronne, chatelain d'Ath, X avec Anne de POTTES, dame d'Aimeries, Pétrieu, veuve de Guillaume de STAVELE, chevalier, vicomte de Furnes, sgr de crombek, Ottignies, (fille de Louis de POTTES, chevalier, sgr de Pottes, Aimeries, Roufay, Pétrieu et Marie de ROBERSART)
1 1 1 1 2 3 2 Isabeau de LAUNAY, X avec Jean de GRIMBERGUE, chevalier, Sire d'Assche, Comte de Megem, Décapité à Bruxelles en 1421, (fils de Robert III de GRIMBERGUE, ), X avec Gérard de BOUTERSHEM (BAUTERSHEM), Seigneur de Borchelet, (fils de Hendrik VII de BOUTERSHEM (BAUTERSHEM) et Marie de WEZEMAL)

ENFANT(S) DE MAHIEU DE LAUNAY "sgr DOU LE LIEU" & Ne ?
1 1 1 1 2 1 Jean de LAUNAY, écuyer, mort avant son père X avec Ne de VINCOURT et laissa des enfants
1 1 1 1 2 1 Mahieu de LAUNAY, écuyer, moine, 63 ème abbé de Saint Amand les Eaux, él le 20 décembre 1416, + 1432 à Tournai


VIII  ENFANT(S) DE JEAN DE LAUNAY & MARGUERITE DE LE PRÉ
1 1 1 1 2 2 1 1 Marguerite de LAUNAY, dame de Launay, Thieusies qu'elle vendit à Baudouin de Lannoy dit le Bègue, X avec Lion d'AILLY dit de Sains, (fils de
ENFANT(S) DE JEAN DE LAUNAY & MARGUERITE DE WASMES
1 1 1 1 2 2 1 4 Isabeau de LAUNAY, dame de Beaurepaire, X avec Pierre de RASSE, escueyer, (fils de Philippe de RASSE, escuyer)

ENFANT(S) DE MAHIEU I DE LAUNAY
1 1 1 1 2 2 2 1 Olivier de LAUNAY, ecuyer, sgr d'Arondeau, Bechem, X avec Jossine de HAVERSKERKE, veuve de Guiot de LONGPRÉ, (fille de François de HAVERSKERKE, chevalier, grand bailli de Courtrai, conseiller et Chambellan du duc jean de BOURGOGNE, et Marguerite de CACHTEM, dame de Cachtem)


ENFANT(S) DE MAHIEU DE LAUNAY & ANNE DE POTTES
1 1 1 1 2 3 1 1 Olifart de LAUNAY, escuyer, sgr de Pétrieu, Aimeries, mort sans alliance
ENFANT NATUREL DE MAHIEU DE LAUNAY
1 1 1 1 2 3 1 2 Jehan de LAUNAIS, écuyer, chatelain d'Ath, X avec Jehanne des MASURES,


cité en 1438 : Marie de LAUNAY, X avec Thierry de LA HAMAÏDE chevalier qui eut un fils Thierry, écuyer, qui possédait en 1438 les bois de Launay à cobrieux (Nord), fief relevant de Bouvignies lez Orchies


IX ENFANT(S) DE OLIVIER DE LAUNAY & JOSSINE DE HAVERSKERKE
1 1 1 1 2 2 2 1 1 Mahieu II de LAUNAY, chevalier, sgr d'Arondeau,

ENFANT(S) DE JEHAN DE LAUNAY & JEHANNE DES MASURES
1 1 1 1 2 3 1 2 1 Olifart (Olivier) de LAUNAIS, escuyer, chevalier de l'ordre de Saint Michel, contrôleur des bons du trésor d'Eléonore d'AUTRICHE, reine de France, seconde femme de François 1er, X avec Béatrix de MONTFERRANT, (fille de
1 1 1 1 2 3 1 2 2 Michel de LAUNAIS, écuyer,
1 1 1 1 2 3 1 2 3
Pierre de LAUNAIS, écuyer, X avec Catherine de BAUDRENGHIEN, dame de Pont (à Pottes)

X ENFANT(S) DE MAHIEU II DE LAUNAY &
1 1 1 1 2 2 2 1 1 Mahieu III de LAUNAY, chevalier, sgr d'Arondeau, bailli de Tournai et du Tournaisis, X avec Marguerite de CORDES, dame héritière de Cordes, + le 8 janvier 1536, veuve de Antoine de WAUDRIPONT, écuyer, (fille de Artus de CORDES, sgr de Cordes et Agnès NISSE)


ENFANT(S) DE OLIFART (OLIVIER) DE LAUNAY & BEATRIX DE MONTFERRAND
1 1 1 1 2 3 1 2 1 1 Sainte de LAUNAY, x avec Claude de LAUNAIS, escuyer, sgr du Pont, son cousin Germain, (fils de Pierre de LAUNAIS et Catherine de BAUDRENGHIEN)

ENFANT(S) DE PIERRE DE LAUNAIS & CATHERINE DE BAUDRENGHIEN
1 1 1 1 2 3 1 2 3 Claude de LAUNAIS, sgr de Pont, X avec Sainte de LAUNAIS, (fille de Olifart de LAUNAY et Béatrix de MONTFERRAND)
1 1 1 1 2 3 1 2 3 Gilles de LAUNAIS, ecuyer,
1 1 1 1 2 3 1 2 3 Rasse de LAUNAIS, écuyer


XI ENFANT(S) DE MAHIEU III DE LAUNAY & MARGUERITE DE CORDES
1 1 1 1 2 2 2 1 1 1 Marie de LAUNAY, dame de Cordes, Arondeau, X avec Jacques de ROISIN, écuyer, sgr de Rongy, Parcq, (fils de Jacques de ROISIN, écuyer, chevalier du Saint Sépulcre de jérusalem, sgr de Rongy et Isabeau MALET dite de BERLETTE)


Marie d'ENGHIEN, dame de Thieusies veuve ou remariage avec Jean de BRIENNE, roi titulaire de Jérusalem, Chypre et Naples, Veuve ou remariage avec Hugues IV de RETHEL, (fille de Sohier I d'ENGHIEN, et


 

 


Accueil