LA RONDE GÉNÉALOGIQUE - TASSEL (N° 65) - Classement de sites - Inscrivez le vôtre!
La ronde généalogique permet de naviguer d'une généalogie à l'autre sur ce site grâce à des liens hypertextes.
On peut imaginer aussi qu'un lien redirige vers une généalogie descendante sur un autre site. Quelle belle expérience ce serait !

Cette généalogie descendante est représentée uniquement par mes sosas et les membres s'y rattachant.
Ayant effectué de nombreux relevés (représentant parfois plusieurs dizaines de pages) sur les paroisses des alentours, je n'ai pu ajouter ici ces éventuels rameaux, le lien familial n'étant pas encore pour l'instant prouvé.
Je compte sur vous pour me faire part de vos recherches. Je vous informerai des miennes. -
  courriel 

RÉFÉRENCE BIBLIOGRAPHIQUE

Archives Natioanales Série O1 (Maison du Roy) - concerne Adrien TASSEL, garde du corps et Thomas TASSEL, sieur du Vicquet, lettres de vétérances en 1688 (le concerne de 1675 à 1714/Démission)

MOTEUR GÉNÉALOGIQUE 
Avez-vous eu un Résultat ?

GÉNÉALOGIE REMARQUES
I 1 peut-être Thomas TACEL, qui vendit sa maison pour agrandir l'église de Beaussault suivant une inscription aujourd'hui disparu "daté du 4 aout 1612" (référence "l'annuaire de la Normandie 1903" page 169, communiqué par Stéphane TASSEL  
Bonjour, Hervé tout mes voeux pour cette année 2009,merci pour tes voeux.
J'ai des petites info qui pourrai t'interesser pour ta branche TASSEL de Beausseault,issue de "l'annuaire de la Normandie 1903"
Page 169,le livre relate une inscription peut etre disparu d'un Thomas TACEL,(orthographe courante à cette époque).
L'inscription raconte que thomas aurait vendu sa maison pour agrandir l'église.Ce Thomas serait surement le pere du Thomas garde du roi.
Deuxieme info page 180,dit que adrien tassel,archer de la garde du roi 1654,1656(veteran en 1669),thomas tassel ausssi archer à la porte du roi en 1669,surement son fils étaient exempt de la taille de la paroisse de Beausseault.
Voila,j'espère que tu as eu aussi l'info sur françois le prisonnier de la bastille,accusé à tort pour une histoire d'héritage!!!
a++
Stéphane
 

II
1 1  sans doute Thomas TASSEL, sieur du Vicquet, garde de la porte du Roy (voir Nesles en Bray) - à vérifier - Présent au mariage de Pierre HOUACHE, (fils de Guillaume HOUACHE & Madeleine LEROUX), X le 17 Septembre 1696 (en présence de Maître François POCHARD, Prestre, Thomas TASSEL, garde de sa Majesté, Guillaume HOUACHE père, Pierre de ROMECAMP, frère)à Mauquenchy avec Marie de ROMECAMP (fille de + Pierre de ROMECAMP et Anthoinette TASSEL de la paroisse de Nesles)
1 2 sans doute Antoinette TASSEL, X avec Pierre de ROMECAMP
1 3 François TASSEL, gendarme (cavalerie, puis confiturier, ° ca 1646, qui fut enfermé à la Bastille en 1701 ; il a 55 ans et est natif de Baussault - "TASSEL François, confiseur à Rouen, natif de Gournay. Les exemples nombreux et éclatants de courage donnés par les confesseurs de la foi protestante pendant les dragonnades, lui avant suggéré le désir de connaître une religion qui inspirait a ses sectaleurs une vertu pour ainsi dire surhumaine. iI se procura quelques ouvrages huguenots, les lut en cachette et reçut de cette lecture une si vive impression, qu'il passa en Hollande et se convertit. Son père étant mort quelque temps après, il rentra en France pour réclamer sa part d'héritage ; mais son frère, garde des portes de Versailles,
le dénonça comme apostat. Tassel fut donc arrêté et jeté à la Bastille, où il passa de longues années, bien qu'il fût rentré dans le sein de l'Eglise romaine, il li uii pourtant par sortir de la fameuse prison d'Etal; seulement II fut relégué à Gournay avec défense de s'éloigner sous peine de prison perpétuelle. Lorsque Renneville le vit à la Bastille, c'élait un vieillard de 78 ans."http://gallica.bnf.fr/scripts/ConsultationTout.exe?E=0&O=N069594 


ESPIONS ; 

LE COMMISSAIRE BIZOTON A M. D'ARGENSON
LAPIERRE, caporal de M. de MONTGEORGE, et deux autres soldats aux gardes, viennent présentement d'arrêter un particulier nommé TASSEL, confiturier (les confituriers tenaient un rang élevé dans l'importante corporation des épiciers, le second des six corps de marchands ; la consommation des confitures sèches ou liquides et des dragées étaient énormes alors, la mode était d'avoir dans sa poche une bonbonnière bien garnie et d'en offrir à ses amis. Ce Tassel avait été gendarme, c'est à dire qu'il avait servit dans la cavalerie) qu'ils ont trouvés dans un cabaret seul, tenant plusieurs mauvais discours contre l'état, et disant qu'il arrivait depuis trois jours d'Hollande, que les hollandais ne voulaient point de paix, et qu'ils avaient plus de 100 000 homes, et que lui, TASSEL, avait un secret pour faire périr l'armée du Roi, quand elle serait de 200 000 hommes, et plusieurs autres mauvais discours qui ont obligé ces soldats à l'amener chez moi. Je l'ai fait fouiller et trouver le portefeuille ci-joint, avec une lettre cachetée, qu'il dit que M. DESTOUCHES (quant à M. DESTOUCHES, ce doit être DESTOUCHES-CANON, officier d'artillerie connu pour avoir été l'amant de Madame de TENCIN et le père présumé de d'ALEMBERT) lui a donné ordre de porter au Havre, où il dit qu'il s'en va. Comme il m'a paru que dans ses papiers il fait le protestant en Hollande et le catholique en France, qu'il a été petit gendarme, et qu'il dit qu'il avait dessein de parler au Roi, j'ai cru devoir le faire mettre à l'abbaye, en attendant vos ordres, et vous envoyant les papiers avec les lettres que je n'ai point voulu ouvrir jusqu'à ce que j'aie vos ordres. 
22 avril 1701.

Voici les lettres que j'ai fait parapher à TASSEL qui est à l'abbaye. Après les avoir paraphées, j'ai trouvé sur lui une lettre écrite de Londres, datée du 3 février 1704, à l'adresse de LECLAIR, marchand à Amsterdam, laquelle il dit qu'il ne sait d'ou elle lui vient, ni qui la lui a donnée ; elle parait pourtant écrite par une française réfugiée à Londres, qui a signée de MINIERES. Je lui ai aussi fait parapher la lettre de M. DESTOUCHES que je vous renvoie. Il m'a dit qu'il loge derrière la barrière du petit Châtelet, chez un pâtissier depuis quatre ou cinq jours. Il est âgé de 55 ans a été gendarme. Il est natif de Baussault,  près Neufchâtel, dans la Haute-Normandie. J'ai donné tous les ordres que vous m'avez prescrits au concierge pour qu'il ne le fasse parler à personne, en cas qu'il vint quelqu'un qu'on le suive et sache son nom et sa demeure. Il m'a promis de le faire et l'a mis dans un lieu particulier.
J'omettais de vous dire que TASSEL dit avoir parlé à M. de PONTCHARTRAIN, il y a trois jours, au sujet de son prétendu secret. 
23 avril 1701.

PONTCHARTRAIN AU MÊME
Versailles le 25 avril 1701
J'ai lu au Roi la lettre que vous m'avez écrite concernant TASSEL, qui a été arrêté par des soldats aux gardes, et que vous soupçonnez d'être espion. 8. M. m'a ordonné d'expédier un ordre pour le faire mettre à la B. (Bastille) ou elle veut que vous l'alliez l'interroger. M. de TORCY donne ordre de son côté au contrôleur des postes de retenir toutes les lettres et paquets qui viendront à son adresse, et de vous les remettre ; je vous prie de m'informer exactement de tout ce que vous ferez en cette affaire et de ce que vous découvrirez de ses intrigues par ses interrogatoires pour en rendre compte à S.M. .

LE COMMISSAIRE BIZOTON AU MÊME
Je n'ai rien de trouvé de nouveau chez TASSEL, qui n'était arrivé à Paris que depuis cinq jours, à ce qu'il dit ; il vint hier, pendant que j'étais au Châtelet, une espèce d'homme d'épée qui ne voulut dire son nom au logis ni à l'Abbaye, pour savoir ou était TASSEL ; il dit seulement qu'il allait se plaindre à M. de CHAMILLARD. On le suivit jusqu'au Cordeliers où on le perdit. Je crois qu'à la figure ce peut être son frère, qu'il dit être garde de la porte.
25 avril 1701

JOURNAL DE M. DU JUNCA
Du mardi 26 avril, à une heure de midi, M. de SAVERY, l'exempt, est venu ayant mené et remis un prisonnier pour être renfermé que j'ai reçu, etc., lequel j'ai fait mettre dans la première chambre de la tour de la Chapelle, se nomme TASSEL. Lequel prisonnier, M. de ROSARGES a mené et fouillé, auquel il a trouvé 18 louis d'or, 1 écu blanc et 2 petits plomb ronds marqués (ceux qui prenaient soins d'envoyer en France des ministres ou des agents secrets leur remettaient des jetons de cuivre ou de plomb qui leur servaient de signes de passe et les faisaient reconnaître partout ou il était besoin. On voit encore de ces jetons dans des collections particulières)

Bonjour Hervé,
merci de me faire connaître cette correspondance que je ne connaissais pas.
Je peux seulement vous dire en retour que votre arrière oncle se prénommait François TASSEL et qu'il se livrait à une activité fort rentable de porteur de lettres entre le Refuge huguenot et la France. Mme de Minières est la veuve de Ruben REIGNIER des Minières Représentant de la Noblesse protestante du Poitou auprès de Louis XIV, qui sur son refus d'abjurer a été enfermé
dans un cachot du château de Loches de 1685 à 1688 puis interné à l'Abbaye de la Réau (Vienne) où il est mort toujours inconverti en 1694. Cette dame réfugiée en Angleterre  avec un de ses enfants en 1698 après que son château de la Débutterie en Vendée ait été rasé, écrit donc en France; elle adresse d'abord la lettre à un marchand français en Hollande à charge pour lui de le faire parvenir à destination par un porteur. La lettre ne doit pas porter le nom ni l'adresse du destinataire en France puisque la correspondance est interdite avec les pays en guerre et qu'alors le destinataire serait inculpé d'intelligence avec l'ennemi. François TASSEL devait connaitre par coeur le nom et l'adresse de ce destinataire.
Les gardes de la porte du Roy au nombre de 50 devaient garder les portes intérieures du lieu où résidait le Roi de 6 heures du matin jusqu'à la nuit où ils étaient remplacés par les gardes du corps. Depuis 1668 ils étaient autorisés à prendre le titre d'écuyer et étaient exempts des impôts roturiers comme la taille. 
    Pour la profession de confiturier de François TASSEL je penserais volontiers qu'il l'exerçait à Rouen plutôt qu'à Paris où il ne semble pas avoir de domicile ni au Havre  d'ailleurs. 
    bien amicalement
Denis Vatinel


CONCLUSION - Une affaire d'héritage (communiqué par Stéphane TASSEL)

> TASSEL (FRANÇOIS), confiseur à Rouen, natif de Gournay. Les exemples nombreux et éclatants de courage donnés par les confesseurs de la foi protestante pendant les dragonnades, lui ayant suggéré le désire connaître une religion qui inspirait à ses sectateurs une vertu pour ainsi dire surhumaine. Il se procura quelques ouvrages huguenots, les lut en cachette et reçut de cette lecture une si vive impression, qu'il passa en Hollande et se convertit. Son père étant mort quelque temps après, il rentra en France pour réclamer sa part d'héritage; mais son frère, garde de.la porte de Versailles, le dénonça comme apostat. Tassel fut donc arrêté et jeté à la Bastille, où il passa de longues années, bien qu'il fût rentré dans le sein de l'Eglise romaine. Il finit pourtant par sortir de la fameuse prison d'Etat; seulement il fut relégué à Gournay avec défense de s'éloigner sous peine de prison perpétuelle. Lorsque Henneville le vit à la Bastille, c'était un vieillard de 78 ans.

 
III ENFANT(S) PROBABLE DE THOMAS TASSEL
1 1 1 Adrien TASSEL (N° 260), Archer de la Porte du Roy, (inhumé dans l’église), * voir lettres de provisions à la cour des aides série 3BP des ADSM et AN, X le 12 février 1675 à Louvicamp avecSophie Antoinette DANNEQUIN (N° 261), + le 24 août 1715 à Beaussault (inhumée dans l’église)) * *
Sur Sophie Antoinette DANNEQUIN, elle appartient sans doute à la famille d'ANNEQUIN issue de la maison de LENS, dont la descendance s'appelèrent du nom de leur seignieurie. Des membres de cette maison de LENS et plus tard d'ANNEQUIN occupèrent la haute fonction de "Grand maître des arbalétriers de France". Ce qui peut expliquer un mariage dans le même milieu social.
 
 
IV ENFANT(S) DE ADRIEN TASSEL & SOPHIE ANTOINETTE DANNEQUIN
1 1 1 Jean Louis TASSEL (N° 130), Teinturier rue des augustins, ° ca 1679 Beaussault, + 26 janvier 1745 à Rouen St Maclou (témoins : Jean BUNEL qui sait signer, Jean Baptiste TASSEL, sous diacre de la paroisse Saint Maclou de Rouen qui sait signer), X le 26 Novembre 1715 à Rouen (paroisse Saint Maclou) & CM avec Susanne FILLEUL (N° 131) ° ca 1688, (fille de Jean FILLEUL (N° 262) et Marie BUNEL (N° 263))
1 1 2 Thomas TASSEL, originaire de La-Rosière, X le 27 Mars 1723 à La Rosière avec Catherine TAILLEFESSE, originaire de Nesle (fille de Robert TAILLEFESSE et de Charlotte MAUBERT)
 
IV ENFANT(S) DE JEAN LOUIS TASSEL & SUZANNE FILLEUL
1 1 1 Madeleine Susanne TASSEL (N° 65), ,° le 20 août 1717 à Rouen (Saint Maclou) (PA : Nicolas LEFEBVRE qui sait signer, MA : Madeleine BUNEL qui sait signer), X en Janvier 1748 à Rouen (Saint Maclou) avec Jean LAISNé (N° 64), Bourgeois de Rouen, Marchand Mercier et Fripier demeurant rue Damiette,  (il est qualifié journalier dans le Contrat de Mariage du 15 Juin 1748 dans lequel il gage un douaire coutumier - il doit s'agir de Forgettes), -  Jean LAINé (sans S) signe d’une signature très affirmée avec un paraphe calligraphié à la manière de celui dessiné par  Jean LASNE, Lieutenant du bailli de Caux au XV ème siècle - ° (bapt) le 19 Octobre 1683 à Roncherolles en Bray (PA: Jean THYéRRéE fils de Guillaume THIERRéE, Bourgeois de Rouen, MA: Marie BEAUVAIS de la paroisse de Compainville.), + le 4 septembre 1770 à Rouen (Saint Maclou) à 86 ans, X le 18 Juin 1748 (avec dispense et permission de fiancer immédiatement accordées par l’Archevêque de Rouen en date du 17 juin 1748 ) (en présence de  Jean Baptiste TASSEL, prêtre habitué de Saint Maclou de Rouen frère de la mariée, Jean RENAULT, ami bourgeois du marié (paroisse St Lo), Barbe LAISNé, N. ACCARD, N. THIERRéE, N. THIERRéE, Marie MAGELLE, Vincent BOUCQUETON, frère en loi du marié (paroisse Notre dame de la Ronde), François LE FEBVRE amy calendeur (Saint Maclou), Guillaume AUBRY, marchand fripier (Saint Maclou)) à Saint Maclou de Rouen avec(fils de Jean LAISNé (N° 128) et Jacqueline MAUBERT (N° 129)) de la paroisse de Roncherolles en Bray
1 1 2 Jean Baptiste TASSEL, Prêtre habitué à la paroisse Saint Maclou

ENFANT(S) DE THOMAS TASSEL & CATHERINE TAILLEFESSE
1 1 2 1 Marie TASSEL, X le 24 avril 1747 à la Rosière avec Antoine LANCIEN (fils de + Jean LANCIEN et Marie HUCHON)
DESCENDANTS DE CETTE FAMILLE DESCENDANTS DE CE NOM SITES WEB SUR CE PATRONYME
     
Nombre de branches: 3

 

1.
 
o Adrien TASSEL /1657-1679/ & Antoinette DANEQUIN /1657-1679/
 
o Marie TASSEL 1677
o Catherine TASSEL 1678
o Thomas TASSEL 1679
o Jean Louis TASSEL 1680-1745 & Suzanne FILLEUL /1698-1751/
 
o Madeleine Suzanne TASSEL 1717-1755/ &1748 Jean LAISNE 1683-1770
o Jean Baptiste TASSEL +1745/
2.
<< & <<
 
o Andre TASSEL 1643-1713
3.
<< & <<
 
o Etienne TASSEL 1675-1711

 

FRAGMENTS GÉNÉALOGIQUES SUR LES PAROISSES SUIVANTES
           
           
Accueil

 

 

Une montre de 1484 en Normandie
lundi 10 septembre 2007, par Amaury de la Pinsonnais

Revue d’armes au XVe siècle
L’intérêt qui s’est attaché à la publication de montres d’armes bretonnes, faite par M. le vicomte O. de Poli dont la compétence en pareille matière est si appréciée, nous a amené à penser que les lecteurs de la Revue accueilleraient avec le même plaisir une autre montre d’armes également inédite, concernant des Bretons et des Normands. Il est vraiment singulier de retrouver dans ces monuments des siècles lointains presque tous les noms que, chaque jour encore, nous entendons prononcer autour de nous. Cette persistance des races dans le pays d’origine, au milieu de bouleversements de toute sorte, est un des phénomènes les plus curieux à étudier. C’est à ce point que l’on peut citer comme exceptions les familles qui ont quitté le sol de la province. Il nous a paru instructif de dégager cette vérité, en accompagnant la montre de quelques notes qui indiquent l’élection particulièrement habitée en 1668 par les principales familles citées et leur résidence connue aujourd’hui [1]. Beaucoup, il est vrai, sont éteintes et quelques-unes, même parmi celles que nous suivons plus longtemps, semblent disparues au commencement du siècle ; mais il en reste assez pour confirmer la règle. Il eut été également intéressant de refaire l’histoire de certains de ces noms, à l’aide des nombreuses pièces authentiques pieusement conservées dans les archives particulières ou dans nos grands dépôts publics ; de remonter, par exemple, pour ceux de Tournebu et de Sainte-Marie, jusqu’à la conquête de l’Angleterre ; pour les maisons de Mathan et de Breuilly, jusqu’à l’an 1100 ; pour celle de Longuemare, jusqu’en 1150 ; pour celle de Croismare, jusqu’en 1270 ; mais cette étude demanderait de longs développements que ne comporte pas le cadre d’une revue.

1484
(Ce roolle est en parchemin.)

Roolle de ma monstre et reueue faite a Rouen, Mauai et Caen, les 22, 25 et 29e jrs de mars 1484, du nombre de 120 ll. fournies de petite paye establies et mises sus de par le Roy nostre sire en son pais et duché de Normandie au lieu de 80 lances fournies de la grande ordonnance dud. sgr, estans sous la charge et conduicte des capes cy après déclarés. C’est assauoir Mr le conte de Mauleurier grand seneschal de Normandie 30 lances, et sous Jean Martel [2] sgr de fleurs 12 lances et demy, et sous sr Colas de Moy [3] chlr et bailly de Rouen 16 lances, sous Mre Jean de Dreux chlr 16 lances, sous Mre Nicolas de la croix 12 lances et demie, sous Mre Jean de Vassy [4] chlr sgr de la forest 12 lances et demye et sous Mre Jehan de la Luiserne chlr 12 lances et demye et soubs Mre Guille de Rouille leurs personnes comprises, par mons Jean Mannourry [5] chlr sgr du mont de la vigne, coner et chambellan du Roy nostre sire commissre ordonné par Mrs les maraux de france comme par la commission plus aplain apparoir, icelle monstre et reueue seruant à l’acquit de Guillaume de la Croix conseiller et thrésorier des guerres dudit sieur pour un quartier d’an commencant le premier jour de januier dernier passé et finissant le dernier jour de ce présent mois de mars desqls hommes darmes et archers les noms et surnoms sensuiuent.

Et premièrement [6],

Hommes d’armes.
Le grand séneschal.
Mre Colas de Moy chlr.
Mre Jean de Dreux, chlr.
Mre Nicolas de la Croix chlr.
Mre Guille de Rouille chlr.
Mre Jean Martel chlr.
Mre Phle de Rassay chlr.
Mre Jean de la Luiserne chlr.
Mre Henry Carbonnel [7] chlr.
Mre Gauuain de Dreux chlr.
Mre Jean de Colligny [8] chlr.
Mre Jean de Vausemer chlr.
Gilles Daillon [9].
Jean Baucher.
Jean de Normanuille [10].
ferrant de Brézé.
Jacques Martel.
Jean de Breauté.
Jacques Dargouges [11].
Le bourg de Brézé.
Rogier de Normanuille.
Guille d’Espeuille.
le bastart Warlin.
Christophle le bouteiller.
Bertrand Ayeul.
Arnoul Desproquilles.
Pierre de Rassé.
Jean Maesseline.
Le brun de Sallenelles.
Guille Dorsure.
Jean de Pommereul [12].
Phles de la Garenne [13].
Lois de Tournebu [14].
Guille Gazeau [15].
Denisot des Essars.
Guille du Brouillet.
Guille de Saint Aignen [16].
Guille de Courcy [17].
Richart du Quesnoy.
huguet du Pestein.
Gaspart bastart de Clére.
Jean le Monnier.
Jean dupont.
Martin delynay.
dauid le preuost.
Robinet de la haye.
Richart Braquemont.
Jean de Quenouille [18].
Règne de St Ouen [19].
Jean de Normanuille.
Curdinot des Essars.
Gauuain d’Ouuenel.
Jaques de Bethancourt [20].
Jeanne de Beaucourt [21].
Adrien d’Abancourt [22].
Pierre de Croismare [23].
Jean d’Orbec.
Alexandre la Caille.
Martin la Caille.
Jean des Prés.
Berenger Charles.
Jacques de Dreux.
Rogier herez.
Pierre de fontaines.
Thibaut de Pietres.
Hector Berengier.
Tassin de l’estre.
Anthoine du Mesnil.
Jean destourtis.
Alain de Recusson.
Guille Regnart.
Louis le bouteiller.
Robinet bellart.
Guille Marguerie [24].
Nicolas bastart d’Assigny.
Robert de St Bellimont.
Guille de herhouuille [25].
Guille de Moncy [26].
Laurent de Ceneuelles.
Jean de Malluille [27].
Raoullequin Aubourg.
Jean du Souche.
Guion de bouteuille.
Pierre le roy.
Jean Carnel.
Jean le Cerf.
Jean de la lende.
Jean de Bures.
Guille de Lengauinoy [28].
Gilles de Mathan [29].
Rogier de Montagu.
Richart de Troismons [30].
François de Lesernerac [31].
Lois de Tieruille.
Jean Pellerie.
Charles des Essars.
Gardin des Essars.
Jaques de Rupierre [32].
Morice Suhart [33].
Pierre Saffray.
Fouquet le Quen [34].
Marguerin de Ste Marie [35].
Jean Patrice.
Guille de la Pré.
Thomas de Bordeaux.
Michel de la haye.
Philippes de Tieruille.
Guille de Ste Mère eglise [36].
Jean Teffin [37].
Richerot du Buret.
Jean de Pierrepont [38].
Pierre de Thionuille.
Pierre de Grimouuille [39].
Samson de St Germain.
Jean de Langonne.
Jean de Ste Marie.
Gautier Bazan [40].
Hervé de Longaulnoy.
Benoist de la Bretonnière [41].

G v j x x
Archiers.

Jaques d’Espeuilles.
Denis Boudin.
Jean Casteloigue.
Vincent d’Auennes [42].
Pierre le Clerc.
Le bastart d’Estichen.
Robinet de Brissac [43].
Anthoine Melac.
Guille le Moyne.
Pierre le Preuost.
Jean Bense [44].
Jean Dore.
Guille Defay.
Jean destaquerons.
Jean d’Assier [45].
Jean de Bulletot.
Pierre Poissonnet.
Pierre le Gorgias.
Mery de Fauerolles.
Guille de Villenefve.
Jean Cuisse.
Jaques Hanart [46].
Jean Gazeau.
Guille bastart du Conec.
Huille de Houtot [47].
Guille de la Tillaye.
Guille de Coucy.
Jean Stollin le pape.
Guille fournier.
Gilles de Mauterne.
Jeannet de la Tillaye.
Mace Sauare.
Estienne fontaines.
Pierre du houx [48].
Jeandu Long de la heuze.
Colin Richier.
Bernard de Nancelles.
Christofle de Bailleul [49].
Jean de Manuille.
Jaques de Bedasne.
Jaquin de Thionuille.
Jaques Harcambourg.
Bernard leroy.
Robinet Broquart.
Guion de Collegan.
Jean depiment.
Michau Caharet [50].
Jacques Manterne.
François de Longaulnoy.
Henry le Marchant.
Colin Andis.
Guille Vibert.
Jean de Besnel.
Jean hudebert.
Colas hermen.
Colas Tombelon.
Jen Mallet [51].
Pierre de Manneuille [52].
Alain le Hauteux.
Jaques Hoichmen.
henry Pieries.
Jaques Estart.
Robinet Tardif [53].
Estienne des Champs.
Guille Busnet [54].
Jean de Chamboy.
Richart Picot.
Gillot Marguerie.
François de Cugnart.
Marguerin de Pons.
Thomas Ausire.
Jean Bazan.
Guille Cornegrüe.
Christophe Manourry.
Pierre le Normant.
Raoul d’Estampes [55].
Colin Guerye.
Jean Piquet.
Le bastart de Mathan.
Thomas Platel.
Marguerin de la Serre.
Guille le Cerf.
Jacquet dumont.
Jourdain Paris.
Richart Cantel.
Robinet Sallaire.
Adam Bellec.
Jean de Vernon [56].
Macé bon corps.
Guille le preuost.
Henry Malortye [57].
Pierre Thibault.
Jean Thibault.
Jaques Thibault.
Guille le Nom.
Jaques Godart.
Christophle Bigot.
Thomas de Morant [58].
Regne de Longuemare [59].
Tassin Monton.
Estienne de Morant.
Thomas de Bouilly.
Jean Roguart.
Jean Loyson.
Jean le Masson.
Philibert Quenalier.
Colin Brunet.
Nicolas Bigot.
Petit Jean Nyollet.
Gieffroy de la caque.
Cardin Papillon.
Gillet de Fains.
Jean Godart.
Martin Menneiser.
Henry le Corne.
Raoul quenalier.
Jean Maniuel.
Guille d’Auoynes.
Nicolas La Caille.
Thomas de Lannoy [60].
Jean Paon.
Jean le Normant.
Michelet le Gallont.
Le bastart Vandelle [61].
Bardin Caumin.
Toussaint Bosquet.
Richart Quidel.
Jeannet Sombert.
Girardin Guéroult [62].
Richart Chanu.
Guille de la Cousture [63].
Thassin Feron [64].
La Trompette.
Pierre Morel.
Martin Barette.
Jehannequin Tardif.
Jean d’Estin.
Jean bastard de Segrie [65].
Guille le Pelletier.
Jean Sallart.
Pierre Gruel.
Estienne Onaury.
Jaquet Bonnart.
Gabriel Luxembourg.
Gieffroy Bennart.
Robert de Clamorgan [66].
Guille le riche.
Minault Thierry.
Guille Rouxel [67].
Guille Beauuissige.
Colin Boytel [68].
Jaques de Sainctouen. Gaultier d’Aulnoy [69].
Guyon de Longuyon.
Robinet de Lourmel [70].
Mace Criquet.
Blanchet Coignet.
Adam Carpe.
Jaques Landigois.
Robin le Clerc.
Pierre Oquier.
Machault Lambert.
Colin le deure.
Jean de Strepagny.
Thomas Robin.
Roger des Aches.
Guille le Roy.
Guille Goret.
Jean de la lande.
Guille d’Argences [71].
Jean de Cailly [72].
Pierre de Cailly.
Girard de Rondes [73].
Pierre fremin.
Jean Tassel.
Simon de Longuemare.
Jean Basquet.
Nicolas de la Mote.
Loys de Rouille.
Mahiet de la Vosue.
Lois le Roux.
Guille hesuart.
Jean de Mathen.
Jean Gambier.
Guille de Loucelles [74].
Pierre fanneau.
Tomas de Ronnay [75].
Denisot de myharenc [76].
Jaquet le Bouteiller.
Oliuierd Bonard.
Richart du Crueil.
petit jean le Gros.
Guille Terree.
Charlet Regnault.
Clément Agastoing.
Jean bastart de Creuilly [77].
Germain de Manneuille.
Guille des Noctes.
Robinet Tallon.
Pierre Suhart [78].
Jean Prouaine.
Robert Sauuaige.
Baltasard bastard de Cordey [79].
Richart leualloir.
Loys de lisle [80].
Richart de Bourbon.
Robert Pinel.
Guille Berruyer [81].
Nicolas du Broys.
Jaques corps domme.
Guille Durant.
Colinet Raoul.
Jean de Haigneul.
Simonnet Tirel.
Benart de Baqueille.
Jean Larcher.
Benard de la Roque [82].
Thomas de la Motte.
Guille Marye.
Mace de Brueilly [83].
Pierre Gamas.
François le Gendre.
Colin Veau.
Jean le breton [84].
Jean Jean.
Jaquet Vaubrun.
Gilles de la Luserne [85].
Jean de Baqueuille.
Guille Teuen.
Robert de Bechon.
Gillet le hogays.
Pierre Pinel.
Thomas Sannograin.
Jean Beron.
Thomas de Glatigny [86].
Thomas le Cheualier, Richart le Gros, Jean de Herbouille, Jean Poisson.

G. xijxx
Nous Jean Mannoury chlr sgr du mont de la vigne, coner et chambellan du roy nostre sire commissre en cette partie cy dessus nommé, certifie à nos srs des comptes et tous autres ql apartiendra q. nous auons eu et nisité par forme de monstre et reueue tous les six vingts hommes d’armes et douze uints archers cy dessus escrits estans de l’ordonnance du roy nostre d. sire sous la charge et conduitte des capnes cy dessus nommez et escrits, lesqls auons treuvé en bon et suffisant habillement de guerre pr seruir le Roy nostre sire au fait de ses guerres et partout ailleurs ou il luy plaira et capables d’auoir et receuoir les gages et souldes a eux ordonnées par le Roy nostre d. sire pr ce présent quartier de januier, feurier et mars. En tesmoing de ce nous auons signé ce présent roolle de nostre main et fait seller du scel de nos armes et jors et ans dessus d.

Mannourry.

En la présence de moy Richart Leuesque, commis de Me Jaques Berzeau notre et secretre du roy nostre sire et secretre de sa guerre, tous les 120 hommes d’ar. et douze uingts archers de l’ordonnance du Roy nostre s. de petite paye calans sous la charge et conduite des capes particuliers cy dessus nommés et escrits ont confessé avoir eu et receu de Guille de la croix, coner dud. sire et threer de ses guerres la somme de 7200 ltx pour leurs gages et soulde de ce présent quartier de janer, feu. et mars qui est au feur de 10 ltx pr chascun desd archers par mois, de laqle somme de 7200 ltz les dessus-d. hommes d’ar. et arch. et chascun d’eux particulièrement se sont tenus et tiennent pr contens et biens payez et en ont quitté et quittent led. tréser des guerres et tous autres ql apartiendra, tesmoing mon seing manuel cy mis le der jr de mars l’an 1484 auant pasques.

Levesque.

Bibliothèque nationale. Cabinet des titres. Recueil 1079, intitulé : « d’Hozier, Armoriaux et Généalogies », folios 160-168.

Baron Hulot de Collart.


--------------------------------------------------------------------------------

[1] NDT : C’est-à-dire au moment de la rédaction de l’article par le baron Hulot de Collart, en 1886.

[2] Martel. Six familles de ce nom résidaient en Normandie en 1668, deux étaient représentées en Bretagne.

[3] De Moy. Election d’Arques, en 1668 : de gueules, fretté d’or. Cette famille, originaire de Picardie, réside aujourd’hui à Paris.

[4] De Vassy de la Forest. Election de Falaise : d’argent à trois tourteaux de sable. Représentant actuel à Paris.

[5] Mannoury. Elections d’Argentan et de Falaise en 1668 : d’argent à trois mouchetures de sable. Représentants actuels : MM. Mannoury de Croisilles, à Argentan.

[6] NDT : Nous avons respecté l’orthographe et la ponctuation de l’article original, mais nous avons aéré la présentation : les listes de noms qui suivent forment des paragraphe compacts dans l’original.

[7] Carbonnel de Canisy. Election de Coutances en 1668 : coupé de gueules et d’azur, à trois besants d’hermine, 2 et 1. Les représentants actuels habitent la Manche.

[8] De Colligny. Bourgogne et Bretagne : de gueules à l’aigle d’argent membré et couronné d’azur. Eteints.

[9] Daillon. Anjou et Bretagne : d’azur à la croix engreslée d’argent. Eteints.

[10] De Normanville. Election de Caudebec en 1668 : d’azur à trois mollettes d’éperon d’or.

[11] D’Argouges. Elections de Bernay et de Coutances : écartelé d’or et d’azur, à trois quintefeuilles de gueules brochant. Famille représentée aussi en Bretagne en 1668. Les descendants actuels résident à Mahé (Indre).

[12] De Pommereul. Election de Conches : de gueules, au chevron d’or accompagné de trois molettes d’éperon de même. Cette famille réside aujourd’hui près Saint-Brice-en-Coglès (Ille-et-Vilaine).

[13] De la Garenne. Election de Chaumont en 1668 : d’argent à deux chevrons brisés à droite et à gauche de deux pièces de sable, accompagnés de trois coquilles de gueules. Éteints.

[14] De Tournebu. Election de Vire : d’argent, à la bande d’azur. Représentants actuels : le baron de Tournebu, château de Langrune (Calvados) ; autres branches dans le même département.

[15] Gazeau. Bretagne : d’or, à l’aigle éployée de sable. Éteints.

[16] De Saint-Aignan. Genéralité d’Alençon : d’argent, à trois feuilles de chêne de sinople.

[17] De Courcy. Election d’Evreux : d’azur, fretté d’or.

[18] De Quenouville. Election de Gisors : d’argent, à la croix ancrée de gueules, au chef de sable. Eteints.

[19] De Saint-Ouen. Alection d’Arques : d’azur, au sautoir d’argent, cantonné de quatre aiglettes, au vol abaissé, du même. Famille représentée au château de Heuze, par Bellencombre ; Seine-Inferieure).

[20] De Bethencourt. Election d’Arques : d’argent, au lion de sable, armé et lampassé de gueules. Eteints.

[21] De Beaucourt. Généralité de Rouen : d’argent, à l’aigle au vol abaissé de gueules. Représentant actuel : le comte de Beaucourt, château de Blangy (Calvados).

[22] D’Abancourt. Elections de Chaumont et Magny : de gueules, à l’aigle d’argent. Représentés en 1873 à Mortagne (Eure).

[23] De Croismare. Elections d’Andelys et de Caen en 1668 : d’azur, au lion léopardé d’or. Représenté aujourd’hui dans la Seine-Inférieure et à Versailles.

[24] Marguerie. Famille représentée en Normandie et en Bretagne en 1668 : d’azur, à 3 marguerites d’argent. Existe aujourd’hui dans le Calvados et à Paris.

[25] D’Herbauville. Généralité de Rouen : de gueules, à la fleur de lis d’or. Un membre présent à l’assemblée de la noblesse pour le baillage d’Arques en 1789. Eteints depuis.

[26] De Moussy. Bretagne : d’azur, à la croix ancrée d’or, au croissant de même en pointe. Eteints.

[27] De Malleville. Election de Caudebe : d’azur, au chef denché d’argent, chargé d’un lion léopardé de gueules. Famille représentée à Paris.

[28] De Longaunay. Election de Bayeux : d’azur, au sautoir d’argent. Eteints.

[29] De Mathan. Election de Bayeux : de gueules, à deux jumelles d’or, accompagnées en chef d’un lion passant de même. Représentant actuel : le marquis de Mathan, château de Caubes, près Caen.

[30] De Troismonts. Généralité de Caen : d’azur, à une épée d’argent en pal, garnie d’or et accostée de deux fleurs de lis du même. Eteints.

[31] De Lesnerac. Famille de Bretagne, originaire du pays de Guérande : D’azur à la tête et demi col de griffon coupée d’argent. (Sceau de 1383.) - Fondue au XVIe siècle dans du Dreyseuc. - La seigneurie de Lesnerac près Guérande, fut transmise par les Le Pennec, héritiers des du Dreuseuc, aux de Sesmaisons en 1743. NDT : Sur cette famille, les du Dreseuc et les Le Pennec, voir Guérande au Moyen-Âge, André Gallicé, PUR, 2005.

[32] De Rupierre. Election de Pont-Audemer : palé d’or et d’azur. Eteints.

[33] Suhart. Famille de Bretagne (ramage de Penthièvre), résidant au diocèse de Saint-Brieuc.

[34] Le Queu : de sinople, au chien passant d’or, colleté de sable, surmonté d’une palme d’argent en fasce. Famille originaire de Picardie, établie en Bretagne dès 1431 et représentée de nos jours à Cambon et Guérande.

[35] De Sainte-Marie. Election de Falaise : de gueules, à la fleur de lis d’argent. Descendants actuels à Caen et au château de Cresserons (Calvados).

[36] De Sainte-Mère-Eglise. Election de Valognes : d’azur, à six aiglettes d’or. Eteints.

[37] Tuffin, vicomte de la Rouërie en 1613. Famille originaire de Saint-Ouen la Rouërie, évêché de Rennes : D’argent à la bande de sable chargée de 3 croissants d’argent. Famille éteinte.

[38] De Pierrepont. Famille de Normandie : De gueules au chef dentelé d’or.

[39] De Grimouville. Famille de Normandie portant : De gueules à trois étoiles d’argent.

[40] Bazan. Election de Valognes : d’azur à trois jumelles d’argent surmontées d’un lion léopardé de même.

[41] De la Bretonnière. Bretagne : de gueules à cinq fascées [lire fusées] d’or, accollées en bande.

[42] D’Avennes. Champagne : De sable, à trois fasces d’or chargées de six tourteaux de gueules.

[43] De Brissac. De gueules, à la bande ondée d’or, accompagnée en chef d’un lion léopardé d’argent. Famille représentée dans l’Eure et à Paris.

[44] Bense. Généralité de Rouen : De gueules, à la fasce d’argent accompagnée de trois molettes d’éperon d’or.

[45] D’Assier, lisez plutôt : d’Assye. Election de Mortagne : D’argent, à deux lions léopardés de sable, lampassés de gueules. Famille éteinte.

[46] Havart. Famille originaire de la paroisse d’Acigné, évêché de Rennes : D’argent à deux harets (hameçons) de gueules en sautoir.

[47] De Hetot. Election de Bayeux : D’argent, à la fasce d’azur, accompagnée de quatre aiglettes de sable.

[48] Du Houx. Bretagne : D’argent à six feuilles de houx de sinople.

[49] De Bailleul. Election d’Argentan : Parti d’hermine et de gueules. Famille représentée à Paris.

[50] Cahoret. Anjou : d’azur au chevron d’or accompagné de trois roses de même, posées 2, 1. Ce nom est aujourd’hui représenté dans le Finistère.

[51] Mallet. Election de Domfront : D’azur au chevron d’or, accomapgné en chef de deux tours d’argent et en pointe d’un lion léopardé de même ; à la bordure de gueules chargée de trois fermaux d’or.

[52] De Manneville. Trois familles de ce nom en Normandie en 1668. Celle de l’élection d’Arques portant : De sable, à l’aigle éployée d’argent, est représentée actuellement dans le Calvados et à Paris.

[53] Tardif. Elections d’Avranches et de Carentan : d’azur à la croix d’or cantonnée en chef de deux roses d’argent et en pointe de deux coquilles de même. Le principal représentant actuel réside au château de Moidrey (Manche).

[54] Busnel. Généralité d’Alençon : de gueules, à la fasce d’argent accompagnée de sept merletes de même. Eteints.

[55] D’Estampes. Election de Pont-Audemer : d’azur à deux girons d’or, appointés en chevron, au chef d’argent chargé de trois couronnes ducales de gueules. Famille représentée par le marquis d’Estampes, au château de Péreux, par Charny (Yonne), et à Paris.

[56] De Vernon. Famille d’origine normande, établie actuellement dans l’Ariège.

[57] Malortie. Généralité de Rouen : d’azur à deux chevrons d’or, accompagnés de trois fers de lance d’argent, la pointe en bas. Cette famille habite l’Eure aujourd’hui.

[58] De Morant. 1° Généralité de Caen : d’azur, à trois cygnes d’argent, becqués et membrés de gueules ; 2° Election d’Arques : de gueules à la bande d’argent chargée de cinq mouchetures [d’hermine] de sable. Ce nom est actuellement représenté dans le Rhône et à Paris.

[59] De Longuemare. Election de Neufchâtel : d’or, au lion grimpant de sable, armé et lampassé de gueules. Famille représentée aujourd’hui par M. H. de Longuemare, à Caen (Calvados).

[60] De Lannoy. D’argent, à l’aigle de sable. Famille résidant actuellement dans la Seine-Inférieure.

[61] Le Normant. Picardie, Maine et Bretagne : D’or au chevron d’azur, accompagné de 3 merlettes de sable.

[62] Guéroult. Neuf familles de ce nom en Normandie, en 1668, dont les seigneurs de Gohiere, élection de Mortagne. Cette terre est encore habitée aujourd’hui par leurs descendants : d’argent, au chevron de gueules, accompagné de trois glands tigés et feuillés de sinople.

[63] De la Cousture. De sinople, à l’ancre d’or. Famille existant à Draguignan et à Lyon.

[64] De Ferron. Famille de Bretagne : D’azur à 6 billettes d’argent, 3, 2, 1, au chef de gueules, chargé de 3 annelets d’or (sceau de 1371). - Devise : In hoc ferro, vinces.

[65] De Segrie. Ce nom était encore représenté à l’assemblée de la noblesse du baillage d’Argentan, tenue le 19 mars 1789.

[66] De Clamorgan. Election de Valognes et Carentan : d’argent, à l’aigle éployée de sable, languée, becquée et membrée d’or.

[67] Rouxel. D’argent , à trois coqs de gueules, becqués et crêtés d’or. Famille bretonne, établie en Normandie au XVe siècle.

[68] Colin Boytel. Petit-fils de Guillaume Boytel, vaillant chevalier au service du roi Charles V en 1370, avec son écuyer Jehan Estourbeillon, et l’un des héros de la bataille de Cocherel, qui tua le célèbre Jean Chandos au pont de Lussac, en Poitou, en 1369. Famille de Bretagne, portant : De sable chargé de sept losanges d’argent. (Sceau de 1379).

[69] D’Aulnoy. Famille existant dans l’Ardèche et à Paris.

[70] De Lourmel. Bretagne : d’or, à l’arbre de sinople sur une terrasse de même. Ce nom est porté dans le Côtes-du-Nord et la Loire-Inférieure.

[71] D’Argences. Election de Bernay : De gueules, à la fleur de lys d’argent. Eteints.

[72] De Cailly. D’argent, à trois chérubins de gueules. Famille représentée à Paris.

[73] De Ronde. Paris : d’argent, à la rose de gueules posée en coeur et trois merlettes de sable 2 et 1.

[74] De Loucelles. Election de Bayeux : de gueules, à une quintefeuille d’argent au chef d’hermine. Eteints.

[75] De Ronnay. Election de Falaise : coupé de gueules et d’argent, à trois losanges de l’un en l’autre.

[76] De Mehereuc. Famille originaire de Danemark, portant : D’argent au chef d’azur à la bordure de gueules. - Devise : Fais honneur. - représentée de nos jours par M. le Mis de Mehereuc de Saint-Pierre et sa famille, à Lanvollon (C.-du-N.), et la branche de la Groudière dans le Calvados.

[77] De Creuilly. Election de Bayeux : d’argent, à trois lionceaux de gueules. Éteints.

[78] NDT : Peut-être originaire du pays de Guérande.

[79] De Corday. Quatre familles de ce nom en Normandie, en 1668, trois dans l’élection d’Argentan et une dans celle de Pont l’Evèque. Cette dernière est aujourd’hui représentée dans l’Eure et porte : d’argent, au lion de gueules.

[80] De Lisle. Election de Pont-Audemer : de gueules, à la fasce d’argent, accompagnée de sept merlettes de même, quatre en chef, trois en pointe, au lambel aussi d’argent. Éteints.

[81] Berruyer. D’azur, à trois coupes couvertes d’or, au lion de même en abîme. Nom représenté actuellement à Rouen.

[82] De la Roque. Plusieurs familles de ce nom existaient en Normandie ou en Bretagne, en 1668. Une d’elles est encore représentée aujourd’hui dans le département de l’Orne.

[83] Du Breuilly. Election de Valognes : d’azur, au chef cousu de gueules, au lion rampant d’or, couronné et lampassé, brochant sur le tout. Cette famille réside à Paris et en Normandie.

[84] Le Breton. Généralité de Caen : d’argent, au chevron de sable, accompagné de trois mouchetures de trois mouchetures de même.

[85] De la Luzerne. Election de Carentan : d’azur, à la croix ancrée d’or, chargée de cinq coquilles de sable. Éteints.

[86] De Glatigny. Deux familles de ce nom existaient en Normandie en 1668, l’une dans l’élection de Valognes, portant : d’azur, au dédale d’argent ; l’autre dans la généralité de Rouen, portant : d’or, au mur pignonné d’aur. Elles paraissent représentées actuellement à Évreux et à Rennes.