ESSAI SUR LES ARMOIRIES LASNE, LAISNÉ, LESNE


LESNE DE MOLAING
RETOUR A LA GÉNÉALOGIE LESNE DE MOLAING  (Essai)
Armes: de gueules à un chevron d'or accompagné de trois violettes d'argent
& Ecartelé pour les grandes armes
au 1, d'azur au chevron d'or chargé d'une étoile de gueules accompagné de 3 roses d'argent; - 
au 2, de sinople à un fermail d'or; 
au 3 de gueules à un chevron d'or accompagné de trois violettes d'argent; 
au 4, d'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles du mesme"
Ecu : timbré d'un casque de chevalier orné de ses lambrequins
Supports : deux lévriers.
Cimier : un col et tête de cygne d'argent allumé et becqué de gueules.
Devise : IMPAVIDIS FUIMUS



COMPARAISON AVEC D'AUTRES BRANCHES LAISNÉ

ECU   AU 1 AU 2 AU 3 AU 4
 LESNÉ DE MOLAING
Cambrésis
puis
Normandie, 
D'azur au chevron d'or chargé d'une étoile de gueules accompagné de 3 roses d'argent de sinople à un fermail d'or de gueules à un chevron d'or accompagné de trois violettes d'argent d'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles du mesme
(voir ci-dessous)
    PLEIN CHAMPS      
LAISNÉ DE TINNETOT
octroyées  par d'Hozier en 1699
Normandie

d'azur au chevron d'or accompagné de 3 roses d'argent

A Marbeuf (Eure): la litre seigneuriale est à ces armes
   
LAISNÉ DE TINNETOT
Requête
D'azur à une aigle éployée d'or becquée et membrée de gueules Voir explication quant à celles-ci    
LESNÉ (LESNAR, l'ESNé, LESNIER, LENOX, LESNERAT) de TORCHAMPS, de LA NOCHERIE, de LA VALLéE (Normandie)
Famille anoblie postérieurement à la recherche de Montfaud de l'an 1463
Bretagne
puis
Normandie
D'azur au chevron d'argent accompagné en chef de 2 étoiles d'or et en pointe d'un croissant de même      
LAISNÉ (LESNé) de TARTOUL 
(paroisse de Janzé), des Rabinières
 (Bretagne)
D'azur au chevron d'argent accompagné de 2 étoiles d'or en chef et d'un croissant d'or en pointe      
           
LAISNÉ  (Franche-Comté)
D'azur au chevron d'or accompagné de 3 coquilles d'argent, 2 en chef et 1 en pointe      
           
LAISNÉ 

Anobli en 1623
 
François LAISNé, ??? au marquisat de Hattonchatel en 1623 demeurant à Beaudray le 17 Novembre 1623
(Lorraine)
D'azur au chevron d'or chargé d'une étoile de gueules accompagnée de 3 roses d'argent  
(Dom PELLETIER
     
           
LAISNÉ 
(Paris) D'azur au chevron d'or accompagné en chef de 2 quintefeuilles d'argent et en pointe d'un mouton d'argent au chef d'argent au croissant d'azur entre 2 étoiles de gueules      
LAISNÉ (Paris)
(Paris)

 

D'azur au chevron d'or chargé d'une étoile de sable et accompagné en chef de 2 roses d'argent et en pointe d'un coeur de même       

Au 4 : les armes d'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles du mesme (d'après communication du père Cyrille de LA BARRE de NANTEUIL & du docteur BODIN de la ville Bernay) pourrait appartenir à l'une des familles suivantes ;

- de Bougies
- Grandin de L’Épervier
-
Juliotte de Roussillon (généralité d’Alençon)
- de La Fontaine (généralité de Rouen)
- de La Fosse (sieurs de Saint Laurent), 
- de Vieil-Manoir et du Grand-Pré (généralité de Rouen)
- Le Cordier de Maloisel à Manneville-la-Pipart et Saint Julien-sur-Calonne en l’élection de Pont-Audemer
- Pillon de Rougemont (élection de Carentan)
- Signard.  

d'azur au chevron d'or accompagné de 3 roses d'argent
Armes portées par différentes familles
LE TELLIER Sgr et patron de Saint Victor la Campagne
BARBIER

D'AZUR A L'AIGLE ÉPLOYÉE D'OR
Armes portées par Jean du VIVIER, d'une famille du pays de Caux éteinte dans le dernier quart du XIV ème siècle.
Ce qui pourrait expliquer qu'il y'eut une alliance LASNE avec l'héritière du VIVIER

NOTE SUR LES JUGES D'ARMES
Suivant les us et coutumes et bien avant l'ordonnance royale de 1555 interdisant la modification des armoiries sans se référer à un juge d'armes, il était d'usage pour un chevalier de modifier ses armes (pour un fait glorieux, à la suite d'un mariage ou l'acquisition d'un fief). Par la suite, il s'est ensuivi des procès entre familles parce que l'une d'elles avait un blason identique à une autre.

Cette ordonnance à institué un nouvel office: le juge d'armes.

NOTES SUR JEHAN LASNE; LIEUTENANT DU BAILLI DE CAUX
Les armoiries servaient à l'origine à distinguer les combattants sur les champs de bataille. Durant le Moyen Age, le port de l'armure était recommandé (jets de pierres, traits d'arbalètes, flèches). Aussi est-il difficile de se prononcer sur les armoiries que portaient Clément LAISNé et son fils Jehan LAISNE sur leur scel (j'en ai pas découvert) ou leur bouclier. 
Cependant la signature de Jehan LASNE ou LAISNE, fort architecturée mérite qu'on y porte attention car on peut y voir un ensemble de figures géométriques. Le dessous du nom est souligné d'une suite de carré tourné. La fin de la signature parait être un signe distinctif continu, fort particulier et compliqué, composé de traits et de courbes pouvant ressembler de loin à un oiseau éployé.

Ce qui pourrait bien signifier de proches liens familiaux entre les LAISNé de TINNETOT et les LAISNé de la paroisse de Roncherolles en Bray.
Beaucoup d'éléments corroborent cette hypothèse.

1443 1469


NOTE SUR LE PATRONYME

L'orthographe du nom que je propose phonétiquement dans cette hypothèse est Laisne comprenant les patronymes suivants :.¨
* Lasne (prononciation anglaise)
* Lesne ou Lesné (qui a donné) la branche du Cambrésis 
* Laine  (cahiers de Dom Lenoir) 
* Laenne (cahiers de Dom Lenoir) 
* Lanier (cahiers de Dom Lenoir - mais j'ai un doute - Comment se prononçait ce nom à l'époque qui  aurait pu donner l'accent aigu sur le e final)
* Laisné, puis Lainé (en Normandie & Paris)

EXPLICATION (HYPOTHÈSE) POUR LES ARMES DEMANDÉES PAR SIMON LAISNÉ DE TINNETOT
Le juge d'armes d'Hozier n'ignorait pas que Simon Laisné de Tinnetot
(anobli en 1699 comme s'il était d'ancienne extraction) appartenait à la famille LAISNÉ qui avait été anoblie en 1623 en Lorraine au marquisat de Hattonchâtel (résidence des évêques de verdun) (1)
C'est pour cette raison qu'il octroya, lors de l'anoblissement de Simon LAISNÉ de TINNETOT les armes :
d'azur au chevron d'or accompagné de 3 roses d'argent.
Or Simon Laisné fit une requête au juge d'Hozier pour reprendre les anciennes armes LAISNÉ :
D'azur à une aigle éployée d'or becquée et membrée de gueules. Ces armoiries s'associent davantage avec le cimier des LESNE de MOLAING: un col et tête de cygne d'argent allumé et becqué de gueules (2)

Or,
il existe une tradition familiale (une croyance) pour les LAISNÉ de Roncherolles qui expliquerait cette requête (3), et il est probable alors que les LAISNÉ de TINNETOT en connaissait la teneur.

On peut aussi se demander aussi quelles pouvaient
être les armes primitives ? 
Ce qu’ont peut conclure : celles portant le chevron d’or et les roses d'argent sont antérieures à 1515, année où Henry LASNE revint au Cateau-Cambrésis car elles sont communes au Cambrésis et à la Normandie. 
La branche du Cambrésis ne mentionne pas l'aigle d'or, alors que le cimier s'y apparente.

HYPOTHESE (de Travail - à vérifier) 
* Les armes primitives sont ;
d'azur au chevron d'or accompagné de 3 roses d'argent.
*
Jehan LASNE venant de Flandre épouse l'héritière de Jehan du VIVIER. Ce qui peut expliquer la modification des armoiries pour la descendance.

* La branche aînée m'apparaît comme étant celle représentée par les LAISNE de TINNETOT, celle du Cambrésis les LESNE de MOLAING optant pour une brisure dans leurs armoiries (une étoile de gueules). toutefois les LAISNÉ de TINNETOT utilisent les deux armoiries.
* Mais reste la branche occupant la terre de Forgettes assise dans une paroisse particulière (dépendant de la vicomté de Rouen) qui apparaît comme une île dans la vicomté de Neufchâtel - Qu'est cette terre ? Un franc-alleu ?

* Pour les alliances : de BRACQUEMONT (probablement) - de CANOUVILLE


(1) Mais qu'en était-il des LESNÉde MOLAING, famille non retrouvée au cabinet des titres de la  Bibliothèque Nationale.
En revanche, elle semble citée d
ans le "VALETTE" catalogue de la noblesse française sous le nom de LESNÉ ou LAISNÉ en 1989

(
2) On doit noter aussi que l'aigle représenté par le juge d'armes ressemble plus à un canard ou un cygne qu'à une aigle.

(3) une légende voudrait que ces LAISNÉ soient d'origine royale. Cette croyance pourrait venir de ces armoiries : l'azur et l'or, dit-on sont  la couleur et l'émail des rois, que l'on retrouve systématiquement dans les écus des lignées descendantes. 
On attribue à Charlemagne un écu mythique (alors que les armoiries n'existaient pas à cette époque) composé d'une aigle et de lys d'or semés.
Voir blason de l'abbaye de Saint Saulve http://dehaine.heraldiq.chez.tiscali.fr/ et abbaye de saint Amand.


Charlemagne ayant fait construire la ville d'Aix la Chapelle avec des matériaux venant de Rome, on découvrit dans les décombres de cette ville impériale, un monumental aigle de bronze que l’empereur se serait empressé de le dresser sur le toit de son palais d'Aix la Chapelle.
La représentation de l'écu mythique de Charlemagne est différente ; d'or à l'aigle de sable.

Notons que l'aigle héraldique, symbole de puissance et d'autorité, représente la monarchie. Son image est hérité de l'aigle romaine.

Accueil Accueil Roman - Synopsis
Accueil "généalogie"
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!