LA VALEUR DE L'ARGENT & DES CHOSES A TRAVERS LES ÂGES
(N'hésitez pas à me faire-part de vos communications...)
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 


Un louis d'or valait 20 livres. Une livre valait 20 sols. Un sol valait 12 deniers. 
Vers 1700, un boeuf valait environ 85 livres, une vache laitière 40, et une jument, 100. 
Un homme (journalier) gagnait 30 sols par jour et un artisan, 3 livres.

D'après un inventaire (11 décembre 1703), 1 cheval d'attelage bai (cheval de luxe) vaut 1500 livres
D'après un inventaire (8 mars 1740), 1 cavale de 12 ans vaut 40 livres, 1 cavale de 6 ans vaut  40 livres, 1 cheval avec harnachement vaut 25 livres

La livre est l'unité monétaire sous le régime français. En France, vingt sous (ou sols) valaient une livre (ou franc) et cinq livres valaient une piastre. 
Dans le langage parlé, on ne dit pas 1 franc ou 1 livre, mais 20 sols

Au Canada la livre valait seize sous et deux tiers, soit six livres à la piastre. 
Franc: Ancienne monnaie d'or équivalant à une livre ou vingt sols.
Livre: Ancienne monnaie de compte représentant à l'origine un poids d'une livre d'argent, et moins de cinq grammes à l'établissement du système métrique (1801).
Sol: Forme ancienne de sou. Sol pour livre: impôt du vingtième qui frappait la vente de marchandise (une livre = vingt sols)
Sou: Anciennement, monnaie de billon valant le vingtième de la livre. Le sou tournois valait douze deniers. Les Québécois d'avant 1860 utilisaient, comme monnaie de compte, la Livre de 20 sous: -20 sous ou 10 pences; -30 sous ou 15 pences; -60 sous (appelés aussi écu) ou 30 pences.
Denier: Ancienne monnaie française valant la deux-cent-quarantième partie de la livre.
Louis: Ancienne monnaie d'or, frappée à l'effigie du roi de France (valeur 10 livres, puis 24). Après 1803, pièce d'or française de vingt francs.
Chelin: Pièce valant vingt coppes ou sous (Cheling, shilling)
Shilling: Unité monétaire anglaise, valant un vingtième de la livre anglaise ou douze pences.
Livre anglaise: Unité monétaire anglaise. La livre vaut vingt shillings.

LES PIECES                  
1 sol 6 liards                
                   
                   
                   
                   
                   

1 f de 1900 vaut 18,04 Francs en 1999, 1f de 1910 vaut 19,94 francs en 1999, 2000 f de 1905 valent donc environ (2000x 19 ) 38 000 francs aujourd'hui


Le premier franc est apparu en 1380 à Compiègne crée par Jean II le Bon. De 1380 à 1976, le Franc comme les monnaies de tous les principaux "pays" a été indexé sur l'or. Une dévaluation consistait tout simplement à modifier le poids d'or dans la monnaie. La première grande dévaluation a été effectuée par Philippe IV le Bel.
Quelques points de repères (en milligrammes d'or fin) :

Premier franc 1380 : 3884
Franc germinal 1803 : 290,32
Franc Poincaré 1928 : 58,95
Franc Blum 1936 : 44,1
Franc Reynaud 1938 : 24,75
Franc de guerre 1940 : 21
Franc de Bretton Woods 1945 : 7,46
Franc de Gaulle 1958 : 1,8
Franc Pompidou 1969 : 1,6


PROGRESSION DES SALAIRES

En 1832, un ouvrier touche en moyenne 450 francs pour 300 jours de travail (pour une durée de travail de 15 heures par jour), sa femme 180 francs pour 200 jours de travail, 2 enfants, 65 francs chacun, soit un total de 760 francs.

Le salaire journalier est de 2 francs pour l'homme et de 1franc pour la femme.

LE BUDGET DE CETTE FAMILLE

NOURRITURE :  570 francs soit un total de 860 francs
LOGEMENT : 130 francs
VÊTEMENT : 140 francs
DIVERS : 19 francs

Voici un bordereau des prix pour une journée de 10 heures de travail en 1846 et en 1861.

Une enquête de l'Assemblée nationale en 1872 dit :  Les salaires ont augmenté depuis 15 ans de 20 à 30 %, dans une proportion beaucoup plus élevée que les denrées, aussi la culture est impossible pour qui ne la fait pas lui même.

  1846  1861 ?
1 Kg de pain 0,25 F 0,35 F.  
Manoeuvre ordinaire  1,50  1,60  
Manoeuvre choisi 1,80  1,80  
Terrassier  2  2,05  
Mineur  2,70  3,20  
Maçon de première classe  3  
Maçon de seconde classe  2,50  2,40  
Couvreur  2,50  2,40  
Tailleur de pierre  3,50  3,75  
Paveur  3,15  
Plâtrier  3,15  
Charpentier, menuisier, serrurier, charron, forgeron 3,10  
Scieur de long  2,75  2,50  
Peintre, vitrier, ferbantier, pompier de première classe 3,10  
Peintre, vitrier, ferbantier, pompier de seconde classe  2,70  2,70  
Voiture ou tombereau à un collier avec conducteur 6,60  6  
Voiture ou tombereau (collier supplémentaire)  4  
Mulet bâté avec conducteur  3,75  
       
       
Il est difficile d'estimer à la valeur à nos jour les prix pêchés dans nos lectures. Voici quelques prix tirés des comptes d'une maison bourgeoise vers 1840. Certains laissent rêveurs par leur modicité. Ces prix en Franc germinal restent à peu près fixes de 1803 à 1914, l'utilisation du coefficient légal d'environ 20* est encore plus déroutant.
La facture de l'épicier : vaut soit
  1840    
1 hectolitre vin rouge 10 F 0,10 F/l    
30 kg de porc 30 F  1,00 F/kg    
100 kg pom. de terre 8 F 0,08 F/kg    
1 kg sucre  1,10 F    
thon mariné (1)  0,35 F    
1 litre eau-de-vie  1,00 F    
3 bichets (2) seigle (3) 12 F  0,40 F/l~    
livre beurre fondu 1 F  2,00 F/kg    
balai avec manche  0,95 F    
2 paires pantoufles 3,25 F  1,63 F    
paire sabots avec chaussons  2,75 F    
2 kg papier à vers à soie 1,60 F  0,80 F/kg    
tissu indienne  1,10 F/m    
tissu cretonne  2,25 F/m    
kilo pointes  1,00 F    
loquet de porte  1,10 F    

Quelques remarques

- Le boulanger fait le pain compris cuisson plus les plats, pour un forfait (1) de 12 F par an.
- La peinture à l'huile et blanc de céruse, deux couches sur croisées, portes et volets à 0,8 F/m²
- La journée de l'aide-maçon pour faire le pisé 3,25 F.
- Les artisans (maçon et charpentier) sont payés par acomptes de 10 à 40 F.
- L'argent est emprunté à 5%.
- La servante est payée 63 F par an, plus 2 chemises, avec 1 paire de souliers et 2 tabliers fournis(4).

Notes

(*) Qui connaît le coefficient 2000 ?  celui de 1900 à 1990 était de 18.

(1) On ne sait pas combien de personnes vivent dans la maison.
(2) Bichet : Ancienne mesure de capacité de 20 à 30 litres (21,37 à St-Marcellin; 31 à Vienne; 18,33 à Grenoble). Le système métrique était pourtant depuis longtemps obligatoire, si on utilise les nouvelles unités (kilo) on utilise encore le vocabulaire des anciennes.

Note de 1803 :
- L'hectolitre ou sétier valant 100 dm3 ou 10 décalitres.
- Le décalitre ou boisseaux de 10 dm3 ou 10 litres ou pintes.
- Le litre ou pinte vaux 1 dm3.

(3) Le seigle sert-il à la soupe ?
(4) Bien que nourrie et logée, on a du mal à croire aujourd'hui que l'on puisse accepter ceci, ce salaire divisé par les heures de travail et d'astreinte doit être bien inférieur au centime (même or!). La lecture des testaments montre pourtant qu'il n'est pas inhabituel que les servantes testent pour leurs patrons ou patronnes. Mais qu'en faisaient-on quand elles n'étaient plus utilisables ?

Sources
Tableau extrait Levasseur, Histoire des classes ouvrières en France de 1789 à 1870. Annuaire 1846, Annuaire 1861.
Note de l'épicier extrait de Chetail, Histoire en bas Dauphiné, Bellier 1988. Note (2) F. Francillon, CGD.

Accueil Accueil Roman - Synopsis
Accueil "généalogie"